/news/world

Irma sera comme un bulldozer pour la Floride

Agence QMI

Le météorologue Gilles Brien a rapporté vendredi sur les ondes de LCN qu’un mur d’eau d’environ six mètres de haut va heurter la côte floridienne, notamment la région de Miami, dans la nuit de samedi à dimanche.

«L’œil de l’ouragan va toucher vraiment les Keys et remontrer durant la journée de dimanche sur la péninsule, a-t-il dit. Ce sera un couloir de 200 à 300 km, un bulldozer qui va tout raser.»

Si Irma a fait des dégâts importants sur les îles de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy, vendredi c’est le nord de Cuba qui goûtait à la médecine de l’ouragan, dont la largeur de l’enveloppe de nuages atteint près de 800 km.

«L’œil se dirige vers le secteur nord de Cuba, les régions de Varadero, Camagüey et Olgin sont vraiment dans l’œil de l’ouragan avec des précipitations de 300 à 400 millimètres de pluie, mais surtout avec des vents de 220 à 230 km/ h. On peut s’attendre donc sur les côtes de Cuba à beaucoup de dommages pendant [et ça va prendre] des mois pour réparer tout ça», a indiqué M. Brien.

Dans la nuit de samedi à dimanche, l’œil de l’ouragan va bifurquer vers le nord, a indiqué M. Brien en disant que dans «le golfe il y a des courants maritimes et aériens. Tout ça va forcer la dépression tropicale à remonter».

«Les dernières projections l’amènent directement sur les Everglades. Donc ça veut dire que dans le secteur de Miami, les vents sont aujourd’hui de 40 à 80 km/h. [Samedi], ils seront de 80 à 120 km/h, mais dans la nuit de samedi à dimanche, Miami va subir des vents de 220 à 230 km/h, donc destruction assurée», a dit M. Brien, en disant que les autorités ne savent pas, pour l’heure, quels quartiers seront les plus dévastés.

«Présentement la mer est très agitée dans les Keys, au sud de la péninsule, a poursuivi le météorologue. Les vagues atteignent près d’un à deux mètres, mais [samedi], à mesure que la tempête va s’approcher et que les vents vont souffler à des valeurs d’ouragan de catégorie 3 ou 4, on peut s’attendre à un mur d’eau de cinq à six mètres. Cette eau-là va pénétrer à l’intérieur des terres. On peut s’attendre à beaucoup de dommages provoqués par l’onde de la tempête, par la pluie et les vents.»

Dans la même catégorie