/news/world

Le bilan dans la partie néerlandaise de Saint-Martin monte à quatre morts

Agence France-Presse 

Au moins quatre personnes, soit deux de plus que précédemment indiqué, ont été tuées dans la partie néerlandaise de l'île antillaise de Saint-Martin pendant le passage de l'ouragan Irma, a annoncé dimanche le premier ministre néerlandais Mark Rutte.

«Malheureusement, il y a deux morts de plus, dont nous ne connaissions pas l'existence auparavant», a déclaré M. Rutte aux journalistes après une réunion de crise de son gouvernement. «Donc le nombre de morts est monté à quatre», a-t-il ajouté.

Il a précisé que le passage de l'ouragan José, samedi soir près de l'île partagée entre la France et les Pays-Bas, n'avait pas provoqué de nouveaux dommages.

Avec l'arrivée sur l'île de renforts policiers et militaires, «le niveau de sécurité s'est amélioré, mais reste fragile», a-t-il ajouté. Les autorités néerlandaises avaient auparavant fait état de pillages à Saint-Martin, et M. Rutte avait averti que les fauteurs de troubles seraient sévèrement réprimés par les forces de sécurité.

Au total, 392 militaires néerlandais étaient déployés dimanche dans l'île, et 164 de plus étaient attendus lundi. Deux avions de transport militaire C-130 néerlandais transportant des vivres, de l'eau, des tentes et des matériaux de construction ont par ailleurs atterri dimanche à Saint-Martin, et une campagne de distribution massive organisée par la marine devait débuter lundi.

Dans la même catégorie