/news/world

«On ne sait pas trop à quoi s’attendre, on est stressés»

TVA Nouvelles

À l’approche d’Irma, Lynn Paquet, qui réside à Naples, sur la côte ouest de la Floride dit craindre davantage les inondations que les vents destructeurs.

«C’est surtout les inondations qui nous stresse beaucoup parce que le district où on habite est à risque et jusqu’à  cinq pieds d’eau pourraient s’infiltrer», dit la Québécoise qui a déménagé en Floride il y a 13 ans.

Malgré ses craintes, elle a choisi de rester chez elle et affirme que sa maison est bâtie pour pouvoir affronter des vents de 241 km/h.

«Quand on a vu que l’ouragan allait être si fort, il était rendu trop tard pour prendre la route, les stations-services n’avaient presque plus d’essence donc a préféré rester et notre maison est aussi solide que les shelters

«On ne sait pas trop à quoi s’attendre, on est stressés, mais on espère que tout va bien aller».

Le cœur de l’ouragan a frappé de plein fouet l’archipel des Keys avec des vents de 215 km/h et une mer déchaînée. À 8h, dimanche, le National Hurricane Center a annoncé que l’ouragan Irma se trouvait à 180 kilomètres au sud de Naples.

 

Dans la même catégorie