/news/world

«On se croise les doigts», dit un Québécois à Tampa

Agence QMI

Un Québécois habitant depuis trois ans à Tampa Bay, sur la côte ouest de la Floride, se prépare à l’arrivée de l’ouragan d’Irma, qui atteindra la ville au cours de la soirée dimanche.

«Le vent a commencé à se lever. Les nuages en altitude sont assez rapides. On attend le gros des précipitations vers 8h, 9h ce soir, jusqu’à 4h du matin», a raconté Luc Langevin en entrevue avec TVA Nouvelles.

Comme bien des Floridiens, le Québécois a été surpris par le changement de trajectoire de l’ouragan, qui devait d’abord longer la côte est et frapper de plein fouet Miami.

 

«Tampa était supposée être épargnée. Les matériaux étaient très rares, même l’essence. Tout était rare. C’est pour ça qu’on a décidé, vu qu’on a une maison quand même solide, de rester, a confié M. Langevin. Nos voisins font la même chose. Je pense qu’il va y avoir beaucoup d’entraide dans le secteur.»

Le Québécois habite une maison conçue pour résister à un ouragan de catégorie 3, mais il n’a pas eu l’occasion de la barricader.

«Ce qui est plus inquiétant, c’est plus au niveau des débris qui pourraient se retrouver dans les airs et frapper la maison. On n’a pas de "shutters" ni rien, mais on se croise les doigts et on espère qu’on va être protégé à l’intérieur de la maison», ajoute Luc Langevin.

Il croit avoir faire tout ce qu'il pouvait pour le moment et ne peux que croiser les doigts en attendant. «On s'est installé pour sécuriser les animaux et toute la famille à l'intérieur d'une pièce à la maison sans fenêtre. On a enlevé tout ce qui pouvait être dangereux», insiste-t-il.

 

Dans la même catégorie