/news/world

«Il y a des inondations un peu partout» à Jacksonville –un résident québécois

TVA Nouvelles

Jacksonville est aux prises avec des inondations records et la situation va encore empirer, après le passage de l’ouragan Irma, dans le nord de la Floride.

Un Québécois qui y réside depuis trois ans, Martin Delisle, confirme que la ville est durement touchée par Irma, maintenant rétrogradé au rang de tempête tropicale.

Lui-même relativement épargné dans le quartier où il habite, M. Delisle s’estime chanceux d’avoir pu éviter le pire.

 

«Ça se passe bien, on est chanceux ici, témoigne-t-il en entrevue à LCN via Facetime. À la maison, on n’a rien perdu, ni l’électricité, ni Internet. Il y a seulement les systèmes cellulaires qui sont un peu congestionnés depuis ce matin, car les gens essaient de prendre des nouvelles.

Par contre, non loin de chez lui, l’eau fait des ravages. Les autorités locales ont même demandé aux habitants d'évacuer. «Vous avez sans doute vu les images, il y a des inondations un peu partout dans la ville, en particulier au centre-ville.»

Les tempêtes tropicales surviennent assez fréquemment à Jacksonville, mais «c’est rare qu’elles durent deux jours», précise-t-il.

 

«Là, ça a été beaucoup de pluie et ça a été tellement gros en termes de superficie. Cela entraîne beaucoup de mouvement d’eau et c’est ça qui amène la surcharge au niveau de l’eau et les inondations. C’est ça le pire», explique M. Delisle.

Parmi les nombreuses personnes qui sont privées d’électricité dans le «Sunshine State» à cause d’Irma, environ 100 000 d’entre elles se trouvent dans la région de Jacksonville.

L’an dernier, les effets de l’ouragan Matthew avaient été similaires sur certains plans à ceux d’Irma. «Cette année, ça a été assez particulier, car les gros vents ont commencé durant la nuit. On ne pouvait pas voir dehors, on ne savait pas ce qui se passait, c’est donc plus inquiétant.»

Les conditions météo reviennent tranquillement à la normale dans le nord-est de la Floride, même si les vents sont plus soutenus que la normale. «Le seul problème qu’on voit présentement, aux nouvelles un peu partout, c’est le fait que la marée est haute, ça vient d’arriver dans les dernières minutes. C’est sûr que ça amène les conditions d’inondations au centre-ville», conclut-il.

Dans la même catégorie