/news/world

Les principales mesures pour aider les populations des Caraïbes

Agence France-Presse

Vivres, matériel militaire, évacuations... Cinq jours après le passage de l'ouragan Irma --qualifié «d'ouragan du siècle» - dans les Caraïbes, voici les principales mesures prises par les différents pays touchés:

Le gouvernement britannique a annoncé jeudi avoir débloqué 32 millions de livres d'aide d'urgence pour les 88 000 Britanniques de la région et envoyé dix avions transportant des kits de secours, des vivres et de l'eau potable.

À cela s'ajoute le déploiement de 700 militaires et plus de 50 policiers, a indiqué lundi le ministère britannique des Affaires étrangères dans un communiqué. Il a précisé que «davantage» d'effectifs seraient envoyés sur place «dans les prochains jours, dont des médecins militaires, des dentistes, des infirmiers et d'autres experts».

Trois hélicoptères et un avion A400 ont également été mobilisés pour aider au transport des personnes entre les îles, a déclaré le porte-parole de la première ministre Theresa May lundi. D'autres hélicoptères sont en cours d'acheminement, a-t-il ajouté.

Deux navires militaires ont également été déployés, dont le RFA Mounts Bay qui avait été stationné dans la zone dès le mois de juillet dans la perspective de la saison des ouragans, a expliqué le porte-parole. L'autre navire, le HMS Ocean, se trouve actuellement à Gibraltar où il embarque du matériel avant son départ vers les Caraïbes.

Malgré ces annonces, la polémique sur les moyens mis en oeuvre par le gouvernement a pris de l'ampleur lundi, avec de nombreux témoignages de proches de sinistrés publiés dans la presse nationale, reprochant notamment l'absence d'évacuation en amont d'Irma.

Irma a fait six morts dans les territoires d'outre-mer britanniques, cinq dans les Îles Vierges et une à Anguilla.

Le président Emmanuel Macron est attendu tôt mardi dans les deux îles, accompagné des ministres de l'Éducation et de la Santé, où il rencontrera des habitants.

Lundi, l'heure était à la reprise des ponts aériens et maritimes pour évacuer les plus vulnérables et acheminer du fret et des vivres. Environ 85 tonnes de nourriture, un million de litres d'eau et 2200 kg de médicaments ont été transportés, selon la préfecture de région. Les secours, militaires et forces de l'ordre dépêchés sur l'île se montent désormais 1.500 et passeront bientôt à 2000.

Le désordre préside toujours et l'île franco-néerlandaise vit encore dans la psychose des pillages. L'opposition a demandé une commission d'enquête parlementaire sur la gestion en amont de la catastrophe par le gouvernement.

Irma a fait au moins dix morts et sept disparus dans les îles françaises.

Le roi des Pays-Bas Willem-Alexander est arrivé lundi dans la partie néerlandaise de l'île de Saint-Martin pour observer le déploiement de l'aide humanitaire.

Accompagné du ministre néerlandais de l'Intérieur il a échangé avec des bénévoles et visité l'hôpital Sint-Maarten Medical Center et une école, d'où les opérations de secours sont coordonnées. Il a ensuite effectué une tournée des zones les plus touchées de l'île, où habitent près de 40 000 citoyens néerlandais.

À partir de mardi, il y aura au total 550 militaires néerlandais déployés à Saint-Martin et sur les autres îles néerlandaises. L'objectif est de restaurer la sécurité. Le premier ministre Mark Rutte a prévenu samedi que les militaires agiraient «durement» contre les pillards. Il a également déclaré que son pays «n'abandonnera pas» ses territoires lointains.

Lundi, les premiers évacués de Saint-Martin ont pu rejoindre les Pays-Bas. Une équipe de 59 sauveteurs composée en grande partie de médecins a été déployée lundi sur l'île.

La Croix-Rouge a récolté 1,3 million d'euros de dons depuis mercredi.

Irma a fait quatre morts dans la partie néerlandaise de Saint-Martin.

Un groupe de travail a été mis en place au département d'État pour organiser l'évacuation de quelque 2000 Américains encore coincés sur les îles des Caraïbes.

Plus de 2000 ressortissants américains ont déjà été rapatriés, notamment par des rotations de vols militaires entre le territoire américain de Porto Rico et l'île franco-néerlandaise de Saint-Martin, mais aussi en empruntant des bateaux de croisière.

Quelque 4600 militaires participent aux opérations de secours dans les Îles Vierges et à Porto Rico. Les Marines participent aux opérations de secours dans les Îles Vierges américaines en évacuant par mer les malades et distribuant eau et nourriture.

Ils apportent également leur soutien logistique aux forces britanniques, qu'ils acheminent vers l'île américaine de St-Croix afin qu'ils rejoignent les Îles Vierges britanniques.

Dans la même catégorie