/news/world

«On est prisonnier ici, on est impuissant», dit une Québécoise

TVA Nouvelles

Les vacances d’Élisabeth Nahas dans les paradisiaques îles Turks-et-Caïcos ont tourné au cauchemar avec le passage du dévastateur ouragan Irma. La Québécoise ne sait toujours pas quand elle rentrera chez elle.

«On est dans l’incertitude à savoir quand on va pouvoir quitter. Hier, Air Canada a envoyé un avion pour de l’aide humanitaire. Nous sommes avec WestJet, on voyait une lueur d’espoir qui s’est s’effondrée quand on a vu les autres voyageurs revenir bredouille», déplore la voyageuse.

Mme Nahas dit entendre toute sorte de choses quant à leur retour éventuel au Québec. «On est prisonnier ici, on a juste des ouï-dire. On est impuissant face à ce qui se passe», ajoute-t-elle.

Samedi prochain

La voyageuse a été informée que seuls des avions chargés de vivres et de médicaments allaient atterrir aux îles Turks-et-Caïcos. «Il n’y a pas d’information pour nous de la part du gouvernement canadien», fait savoir Élisabeth Nahas.

La jeune femme dit ne pas avoir eu beaucoup d’information de la part de son transporteur. «Le seul communiqué, on l’a reçu tantôt et ça serait supposément le 16 septembre qui est samedi prochain. Une semaine après notre supposé départ», dit-elle.

«Autour de nous, c’est dévasté, on a une génératrice qui nous permet d’avoir le strict minimum. On a de l’eau pour se laver, mais pas d’air climatisé. Le Club Med essaie que ça soit le mieux possible», nuance Élisabeth Nahas.

Depuis que TVA Nouvelles s’est entretenu avec Mme Nahas, le gouvernement a fait savoir que des Canadiens coincés aux îles Turks-et-Caïcos seraient ramenés à bord d’avions d’Air Canada.