/news/world

Un quart des maisons sur l’archipel des Keys ont été «détruites»

Agence France-Presse 

Bâtiments effondrés, maisons mobiles écrasées et des tonnes de débris à perte de vue, l'ouragan Irma a laissé derrière lui des dégâts considérables dans l'archipel des Keys, en Floride, avec 85% des habitations totalement ou partiellement détruites.

Le président américain Donald Trump se rendra jeudi en Floride pour constater l'ampleur des dommages, accompagné de son épouse Melania, a annoncé mardi la Maison-Blanche.

Dans les Caraïbes, le président français a visité l'île franco-néerlandaise de Saint-Martin, l'une des plus durement frappées par Irma, où s'est également rendu le roi des Pays-Bas Willem-Alexander.

L'archipel des Keys, une langue de terre souvent très étroite à seulement quelques mètres au-dessus du niveau de la mer, offrait mardi un spectacle de désolation.

Patty Purdo, une serveuse de 55 ans, laissait couler ses larmes en montrant sa maison mobile éventrée. Sur la centaine d'habitations préfabriquées de ce quartier, la plupart ont subi le même sort.

«C'est nous qui vous servons le café (...) Nous ne sommes pas riches», lance-t-elle, inquiète que le propriétaire ne cherche à profiter de l'occasion pour récupérer le terrain et «construire de beaux appartements et des maisons de riches».

«En gros, toutes les maisons dans les Keys ont été impactées d'une façon ou d'une autre», a indiqué mardi le chef de l'Agence américaine des situations d'urgence (FEMA), Brock Long.

Quelque «25% des maisons dans les Keys ont été détruites et 60% ont été endommagées», a-t-il précisé.

Orlando Morejon, un chirurgien de 51 ans, lui se félicite que le voilier de 12 mètres retrouvé dans son jardin, visiblement emporté par la marée de tempête, n'a pas touché la maison. «Il va y avoir beaucoup de réparations coûteuses, mais la maison est toujours là et, encore plus important, nous sommes encore là».

Dans le reste de la Floride, moins sévèrement touché, la vie reprenait lentement un cours normal. Plus de 15 millions de personnes restaient toujours privées d'électricité, auxquelles s'ajoutent un million de personnes dans l'État voisin de Géorgie.

Toitures arrachées, arbres déracinés, routes coupées, sont encore le lot commun de nombreuses localités de Floride.

L'aéroport de Miami a repris mardi une activité limitée, opérant à 30% de ses capacités. La ville n'a pas échappé aux pillages et 25 personnes ont été arrêtées, selon les services de police.

Dans la même catégorie