/regional/montreal/laurentides

«J’ai peur qu'il ait été témoin de tout ça», soutient son oncle

Le frère de Véronique Barbe, la mère du petit trouvée sans vie dans sa résidence de Saint-Eustache jeudi soir, a vécu des heures d’angoisse pendant que tout le Québec se mobilisait pour retrouver son neveu.

«J’ai peur qu'il ait été témoin de tout ça», a déclaré Daniel Barbe, qui s’est livré dans une entrevue exclusive à TVA Nouvelles en compagnie de ses deux filles.

M. Barbe, qui a suivi les événements de très près depuis le déclenchement de l’alerte AMBER, est très inquiet concernant l'état d’esprit du garçon.

Daniel Barbe se demande notamment si le jeune sera capable de se remettre de cette terrible épreuve. «C’est ça qui me fait le plus mal», a-t-il laissé tomber, en sanglots.

Il reconnait également que sa sœur vivait une relation tumultueuse avec Ugo Fredette.

«Il y a eu beaucoup de problèmes, a-t-il expliqué. Il y a eu des séparations qui se sont faites et il avait des problèmes. Personnellement, la dernière fois que Véronique est retournée avec lui, on a fait une coupure. On le savait que ça n’allait pas.»

Il avoue du même coup qu’il n’avait pas une opinion favorable d’Ugo Fredette.

«Moi personnellement, je ne l’ai jamais aimé, a-t-il affirmé. Je peux parler au nom de la famille, il n’y a pas personne qui l’aimait. C’était quelqu’un de vraiment bizarre. Il avait une emprise sur ma sœur vraiment incroyable. [Il était] manipulateur. En même temps, elle l’aimait.»

M. Barbe demande maintenant à la population de respecter sa famille, et plus particulièrement ses nièces, dans ces moments difficiles.

«Lâchez Facebook, a-t-il lancé. [Arrêtez] de harceler les petites. Les petites n’arrêtent pas de pleurer. Il faut les lâcher.»