/news/currentevents

La cavale d’Ugo Fredette

Au terme d’une folle cavale de 24 heures étalée sur plus de 1500 km, le père qui avait enlevé son fils de 6 ans jeudi après le meurtre de sa conjointe a été appréhendé vendredi et le petit, retrouvé sain et sauf.

La fin de cette chasse à l’homme, qui a tenu toute la population en émoi, est venue mettre un terme à la plus intense alerte Amber jamais connue au Québec.

«C’est heureusement une fin que tout le monde attendait», a lancé la lieutenante Martine Asselin, de la Sûreté du Québec.

Depuis jeudi soir, les forces de l’ordre, souvent aiguillées par les appels du public, tentaient sans relâche de retracer le suspect, Ugo Fredette, 41 ans, et son garçon.

Ils ont finalement été localisés en fin de journée vendredi lorsqu’une automobiliste vigilante a repéré le véhicule recherché, près de Renfrew, en Ontario. La dame a appelé le 9-1-1 et suivi le Honda CR-V en guidant les policiers ontariens.

L’auto a pu être immobilisée à l’aide d’un tapis à clous. Fredette a tenté de fuir à pied, tandis que les patrouilleurs extirpaient l’enfant, sain et sauf, de l’habitacle. Le fuyard a cependant été vite maîtrisé à l’aide d’un pistolet à impulsion électrique et mis en état d’arrestation. Le fils a, de son côté, été conduit à l’hôpital par mesure de sécurité avant d’être pris en charge par une société d’aide à l’enfance de l’Ontario.

Pendant toute une journée, les policiers ont suivi les traces de Fredette, de Lachute à Maniwaki, jusqu’en Abitibi, puis en Ontario. Pendant que la chasse à l’homme se poursuivait, des policiers scrutaient sa résidence de Saint-Eustache, où sa conjointe avait été retrouvée gravement blessée à l’arme blanche jeudi soir. Véronique Barbe est décédée à l’hôpital plus tard.

Fil des évènements

1. Saint-Eustache

Vers 17h35, les policiers se rendent au 593, boulevard Antoine-Séguin après avoir été alertés par un appel au 9-1-1. Ils trouvent une femme gravement blessée, dont le décès sera constaté plus tard à l’hôpital. Elle sera identifiée comme Véronique Barbe, la conjointe d’Ugo Fredette. Dès 20 h, une alerte Amber est lancée. Les policiers annoncent qu’ils recherchent Fredette, qui a enlevé son fils de 6 ans et pris la fuite à bord d’une camionnette Ford F250 blanche.

2. Lachute

Vers 3h du matin, les policiers trouvent le véhicule du fuyard dans une halte routière au nord de Lachute. Un hélicoptère est dépêché et des fouilles massives sont lancées par des dizaines de policiers et de plongeurs.

3. Rouyn-Noranda

Dans sa course folle, Ugo Fredette s’est rendu au Comfort Inn de Rouyn-Noranda, où il serait arrivé dans la nuit de jeudi à vendredi. Il serait reparti très tôt vendredi matin en direction de Maniwaki après avoir passé quelques heures dans une chambre de l’hôtel. On ignore si le petit était avec lui à ce moment. Fait étonnant, il a dû passer par Val-d’Or à deux reprises, où avait lieu le caucus du Parti libéral du Québec sous forte présence policière.

4. Maniwaki

Un témoin jugé crédible informe la police qu’Ugo Fredette a été aperçu sur la rue Principale, entre 8h30 et 10h30, à bord d’une voiture Honda CR-V de couleur grise. Des barrages routiers sont mis en place par la Sûreté du Québec et les policiers de la communauté autochtone de Kitigan Zibi.

5. Napanee

La SQ annonce qu’Ugo Fredette aurait été aperçu, peu avant 15h, à Napanee en Ontario. L’alerte Amber est étendue à l’ensemble du Canada.

6. Renfrew

Après avoir été suivi par une citoyenne qui a appelé les secours, le fuyard est arrêté vers 17h après une poursuite à pied grâce à un tapis à clous sur la route 41, à Renfrew, en Ontario. L’homme est amené au poste de police et son fils, à l’hôpital.

- Avec la collaboration de Frédérique Giguère, d’Andrea Valeria et d’Amélie St-Yves