/news/currentevents

Comment organiser les recherches sur un aussi grand territoire

Les autorités recherchent activement Yvon Lacasse, ce septuagénaire disparu depuis jeudi soir dernier dans la foulée des événements entourant l’enlèvement d’un enfant à Saint-Eustache. Afin de le retrouver, la Sûreté du Québec (SQ) a fait appel à Québec secours.

Ce groupe de bénévoles structurés est spécialisé en recherche et sauvetage. Samedi dernier, l’organisme à but non lucratif s’est rendu à Lachute.

«La SQ a communiqué avec nous. Les recherches débutent généralement par le dernier endroit connu où se trouvait la personne recherchée. On se concentre principalement sur les chemins publics, facilement accessibles par une personne», a expliqué Olivier Deslauriers-Gaboury, de Québec Secours, sur le plateau du «9 heures».

Dans ce cas-ci, la zone de recherche entre Lachute, dans les Laurentides, et Rouyn-Noranda, en Abitibi-Témiscamingue, s’étend sur plus de 500 km. La recherche d’indices est donc cruciale.

«Nous pouvons concentrer les recherches sur une zone plus particulière grâce aux indices, a dit M. Deslauriers-Gaboury. Nous utilisons des méthodes statistiques assez complexes pour établir les zones les plus probables où trouver des victimes.»

Les personnes sont souvent retrouvées à moins de 100 mètres d’un chemin public.

Les bénévoles structurés de Québec Secours ont suivi une formation pour mener à bien ces recherches, mais aussi pour assurer la protection des évidences.

Mardi, les recherches ont repris pour retrouver M. Lacasse. Elles se concentreront entre Val-d’Or et Rouyn-Noranda. Patrouilleurs et maîtres chiens devaient être également appelés à contribuer.

Québec Secours se tient près si la SQ a besoin de ses services à nouveau.

Dans la même catégorie