/news/currentevents

«On ne s’intéresse pas aux activités personnelles de cet homme»

Les enquêteurs cherchent toujours à entrer en contact avec un homme considéré comme un témoin important dans le dossier impliquant Ugo Fredette.

La Sûreté du Québec (SQ) a diffusé un portrait-robot de l’individu en question dimanche et a reçu plusieurs signalements depuis, mais aucun ne lui a encore permis d’entrer en contact avec lui.

gracieuseté Sûreté du Québec

 

En entrevue à LCN, Martine Asselin, de la SQ, a assuré que les policiers ne s’intéressent qu’à ce qui entoure les décès d’Yvon Lacasse, de Véronique Barbe et de l’enlèvement de son fils.

«On ne regarde pas les activités personnelles de ce [témoin important]», a-t-elle précisé, pour l’inviter à se manifester même s’il pouvait entretenir certaines réticences à entrer en contact avec la police.

Par exemple, les enquêteurs ne tiennent pas pour acquis que l’homme recherché pouvait être conscient qu’Ugo Fredette était sous le coup d’une alerte AMBER au moment où il a été vu en sa compagnie, dans un hôtel de Rouyn-Noranda, au cours de sa cavale.

L’homme a les yeux bleus et portait la barbe quand il a rencontré Ugo Fredette. Les policiers cherchent à déterminer le rôle exact qu’il a joué auprès du fugitif. «On ne sait pas pourquoi il est là avec lui et c’est pour ça qu’on tente de l’identifier», a indiqué Mme Asselin, insistant sur le fait que le public ne doit pas tenir pour acquis que les enquêteurs possèdent l’information qu’ils détiennent, et qu’il ne faut pas hésiter à entrer en contact avec la SQ.

Dans la même catégorie