/regional/montreal/montreal

Pénurie d’infirmières au bloc opératoire du CUSM

Héloïse Archambault | Agence QMI 

Une pénurie d’infirmières au bloc opératoire du CUSM force la fermeture de deux salles d’opération cet automne. Une décision qui risque encore de prolonger l’attente pour des patients, déplore le syndicat.

«On récolte ce qu’on a semé», réagit Denyse Joseph, présidente du syndicat local des infirmières (FIQ), du Centre universitaire de santé McGill (CUSM).

«Les listes d’attente étaient déjà plus longues en cancer et en cardiologie, elles vont rallonger, dit-elle. C’est ça l’impact, c’est directement lié.»

Depuis le 4 septembre dernier, deux salles d’opération de l’hôpital Royal Victoria (site Glen) sont fermées. La direction s’attend à ce que la situation soit rétablie d’ici la fin 2017.

Départs

La fermeture des salles fait suite au départ récent de plusieurs infirmières du bloc opératoire, parties en congé de maladie et de maternité. Dans ce secteur, une employée enceinte est aussitôt retirée de son poste, en raison des risques pour le fœtus.

Un minimum de six infirmières serait nécessaire pour le bon roulement des deux salles fermées, mais la direction en recherche une dizaine.

«Il faut en recruter, mais ça prend du temps, confirme Gilda Salomone, porte-parole du CUSM. Ce sont des infirmières hautement spécialisées, il faut les former.»

«Mauvaise gestion»

Selon le syndicat, cette situation «exceptionnelle» est causée par le manque de postes à temps plein en chirurgie et les coupes budgétaires. Résultat: plusieurs infirmières embauchées à temps partiel au bloc ont postulé à d’autres postes ou ont quitté le CUSM.

«La vision à long terme, on a des gros points d’interrogation, dit Mme Joseph. On comprend le problème de budget, mais à un moment donné, on a des patients à traiter. [...] C’est de la mauvaise gestion.»

De son côté, la direction soutient que des chirurgies des deux salles fermées seront distribuées dans le calendrier de «temps opératoire flexible». Deux à trois interventions par jour sont normalement effectuées dans ces salles.

«Ce sont des heures qui demeurent flexibles lorsqu’on a besoin d’une salle d’urgence. Ça s’organise pour que tout soit réalisé», dit Mme Salomone.

Par ailleurs, deux salles opératoires sur 12 demeurent inutilisées depuis l’ouverture du site Glen, une décision basée sur les besoins cliniques et le budget. Résultat: le bloc fonctionne à 66% de sa capacité (huit salles sur 12).

Pas de pénurie au CHUM

Du côté du Centre hospitalier universitaire de Montréal (CHUM), qui accueillera des patients dès le 8 octobre, aucune pénurie d’infirmières n’est ressentie au bloc opératoire.

«Si on veut aller chercher une infirmière expérimentée, elle perd son ancienneté. C’est difficile de recruter ailleurs, explique Natasha Antaya, directrice des ressources humaines au CHUM. Ce sont surtout des jeunes qu’on recrute.»

Le CUSM réalise environ 30 000 chirurgies par an, et devrait dépasser son total de 2016.

Patients en attente d’une chirurgie au Québec

• Cataracte : 18 188

• Hanche : 2686

• Genou : 4454

• Chirurgie d’un jour : 53 285

• Chirurgie avec hospitalisation : 16 107

• Chirurgie bariatrique : 2355

Total : 97 075

Source : MSSS, 19 août 2017

Dans la même catégorie