/news/politics

La ministre Anglade demande de ne pas «exagérer l’impact» du départ d’Uber

TVA Nouvelles

Le directeur général d’Uber au Québec, Jean-Nicolas Guillemette, a annoncé qu’Uber cesserait ses activités le 14 octobre à moins d’un nouveau plan du gouvernement.

«On essaie de trouver un équilibre entre l’innovation et le respect des règles au Québec, a expliqué Dominique Anglade, ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation. Ce n’est pas la première fois qu’Uber a maille à partir avec certaines juridictions, on l’a vu à Londres, à Austin...»

Il y a quelques jours, la Chambre de commerce de Montréal avait soutenu que le départ d’Uber lancerait «un très mauvais signal aux start-ups et investisseurs en capital de risque».

Une réaction à modérer, selon la ministre : «Je pense que la force du Québec est reconnue internationalement, ainsi que son degré d’ouverture et d’innovation. Je pense qu’il ne faut pas non plus exagérer l’impact qui est annoncé.»

Plainte de Boeing envers Bombardier

À propos de la plainte déposée par Boeing à l’encontre de Bombardier, la ministre a rappelé que la décision à venir sera «préliminaire» et «qu’il y aura l’opportunité de faire d’autres représentations».

«La plainte de Boeing a été décriée par tout le monde, des leaders québécois ou aux États-Unis. La plainte est injustifiable et on va continuer à défendre l’intérêt des travailleurs du Québec», a-t-elle ajouté.

Dans la même catégorie