/news/politics

Transports

L’Assemblée nationale adopte la loi sur le REM

Agence QMI

Le projet de loi sur le Réseau électrique métropolitain (REM) a été adopté par l’Assemblée nationale, mercredi, malgré l’opposition des députés du Parti québécois et de Québec solidaire.

Cette législation vise notamment à empêcher les propriétaires qui se trouveront sur le tracé du REM de contester leur éventuelle éviction. Ils auront toutefois le loisir de négocier le montant à obtenir.

«[Le REM] a maintenant toutes les habilitations nécessaires pour aller de l’avant», a indiqué le ministre des Transports, Laurent Lessard.

Contenu local

Malgré son appui au projet de loi, la Coalition avenir Québec (CAQ) a réitéré son souhait de voir du contenu local être exigé dans le REM, lors de la période de questions, mercredi.

«Le gouvernement du Québec investit dans le REM, il a le droit de demander des conditions de contenu local. Quelle naïveté de la part du premier ministre!», a indiqué M. Legault.

M. Couillard a toutefois tourné au ridicule la demande de son homologue caquiste, assurant qu’une telle approche risquerait de transformer la Caisse de dépôt et placement du Québec, principal investisseur dans le projet, en «marionnette politique».

«Ce que le collègue me demande, c'est de prendre le téléphone puis de donner à la Caisse de dépôt une instruction sur la façon dont elle conduit ses investissements et ses affaires. Quelle erreur catastrophique ce serait pour le Québec!», a dit M. Couillard.

Consortiums québécois et canadiens

À cet égard, M. Lessard a tenu à rappeler que plusieurs entreprises québécoises et canadiennes se sont qualifiées pour l’appel d’offres du matériel roulant du REM.

«Ce sont beaucoup de consortiums québécois et canadiens qui [se sont qualifiés] pour l’appel d’offres. Alors j’espère qu’on aura le maximum d’entreprises québécoises et canadiennes qui vont participer au plus grand projet depuis le métro de Montréal», a dit M. Lessard, sans toutefois pouvoir offrir de garantie.

Le Réseau électrique métropolitain comportera à terme 27 stations réparties sur un réseau de 67 kilomètres déployé sur l’île de Montréal, à Laval, sur la Rive-Sud et la couronne nord. Sa mise en service est prévue pour 2020.

Dans la même catégorie