/news/world

Deux femmes de Saguenay racontent l’horreur de la fusillade

Isabelle Tremblay | TVA Nouvelles

Deux femmes de Saguenay ont vécu l'horreur à Las Vegas, dimanche, alors qu’elles se trouvaient à proximité du site de la fusillade de masse qui a fait des dizaines de morts et des centaines de blessés.

Mariève Gagnon et Isabelle Tremblay prenaient un verre sur une terrasse lorsque la fusillade a éclaté. C'est lorsqu'elles se sont aperçues que des gens en panique couraient dans les rues qu'elles ont compris qu'il se passait quelque chose de grave.

«Les gens disaient "vite, vite, courez, il y a plusieurs tireurs!" L'information était toute mélangée. La police suivait la course», a témoigné Mariève Gagnon.

Les voyageuses ont rapidement regagné leur hôtel pour s'y réfugier. Tous les commerces des alentours ont été fermés.

En regardant les images à la télé, elles se sont aperçues qu'elles s'étaient rendues exactement là où la tuerie s’est produite, quelques heures avant la fusillade.

«On s'est mise à pleurer. On se demandait pourquoi cet événement est arrivé là. C'était fort en émotion parce que nous étions là le matin même», a raconté Isabelle Tremblay.

Les Saguenéennes ont ajouté que l'ambiance de Las Vegas s'est transformée depuis les événements.

«Ç'a changé complètement. L'ambiance a changé du tout au tout. C'était la panique», a poursuivi Mme Tremblay. «Tout est fermé. Il n'y a personne. Tout est tranquille. Il n'y a pas de son, ni de musique, c'est vraiment perturbant», a ajouté Mme Gagnon.

Dans la même catégorie