/news/culture

Les animateurs américains relancent le débat sur le contrôle des armes

TVA Nouvelles

Au lendemain de la fusillade meurtrière survenue pendant un festival de musique à Las Vegas, de nombreux animateurs d’émissions télévisées américaines ont relancé le débat sur le contrôle des armes.

Lors de son monologue d’ouverture, Jimmy Kimmel, visiblement ému et au bord des larmes, s’est dit bouleversé par le drame survenu dans sa ville d’origine.

«Je ne sais pas pourquoi nos soi-disant leaders continuent de laisser tout ça arriver, ou peut-être une meilleure question - pourquoi continuons-nous à leur permettre de laisser ça arriver?», a-t-il demandé à ses téléspectateurs.

Il est ensuite revenu sur le discours de Sarah Huckabee Sanders, la porte-parole de la Maison-Blanche, qui a dit que ce n’était «pas le bon moment» pour parler du contrôle des armes à feu.

«Le bon sens indique que rien de bon n’arrivera si on laisse une personne avoir des armes qui peuvent abattre 527 Américains lors d'un concert. Le bon sens veut que vous ne laissiez pas ceux qui souffrent de maladie mentale acheter des armes à feu», a souligné Jimmy Kimmel.

D’autres animateurs ont tenu à relancer le débat sur le contrôle des armes et le second amendement.

Désabusé, Seth Meyers a simplement demandé aux politiciens d’arrêter de gagner du temps.

«Si vous n'êtes pas prêt à faire quoi que ce soit, soyez honnêtes et dites-le-nous ... Si vous n’avez que des pensées et des prières à nous offrir à partir de maintenant, le moins que vous puissiez faire, c’est d'être honnête à ce sujet», a-t-il dit lors du Late Night.

Lors du Daily Show, Trevor Noah a lui aussi axé son discours sur les armes: «Je ne suis jamais allé dans un pays où les gens ont aussi peur de parler d'armes à feu. Chaque fois qu'il y a une fusillade, vous vous concentrez sur autre chose. Est-ce que c'était un musulman? Est-ce à cause de la religion? Est-ce que c’était un Noir? Un malade mental? Est-ce que c’étaient des nationalistes blancs?»

Dans la même catégorie