/news/world

«Il a méticuleusement préparé la pire tuerie de l’histoire des États-Unis»

TVA Nouvelles

Stephen Paddock a préparé son attaque pendant des années en accumulant des armes et en vivant secrètement, a fait savoir la police de Las Vegas lors d’un point de presse tenu mercredi soir.

«Il a méticuleusement préparé la pire tuerie de l’histoire des États-Unis», a fait savoir Joe Lombardo, le chef du département de la police métropolitaine de Las Vegas.

D'après la police, Stephen Paddock a tiré pendant dix minutes sur les 22 000 spectateurs du festival en plein air Route 91 Harvest, depuis le 32e étage de l'hôtel Mandalay Bay. C'est la fusillade la plus meurtrière de l'histoire américaine récente.

 

Le shérif a par ailleurs confirmé que Paddock avait séjourné dans un autre hôtel de la ville, The Ogden, un peu plus tôt au mois de septembre pendant la tenue d’un autre festival.

Plusieurs médias américains ont en effet rapporté mercredi que l’homme visait plutôt le «Life is Beautiful Festival» qui s’est tenu du 22 au 25 septembre, mais qu’il avait changé d’avis, car il n’avait pas réussi à obtenir la chambre d’hôtel qu’il voulait.

Trois jours après ce drame qui a ébranlé l'Amérique, les autorités n'avaient pas encore identifié les raisons qui ont poussé un comptable retraité de 64 ans, inconnu des services de police, à ouvrir le feu sur une foule assistant à un concert puis à se suicider.

«Nous essayons de comprendre ses motivations», a admis le shérif.

Il a précisé que des entretiens avec l'ex-femme de Stephen Paddock ou son frère n'avaient pas ouvert de piste.

D'après le quotidien Las Vegas Review Journal, le tueur aurait fait l'objet d'une ordonnance pour un anxiolytique - type valium - en juin, médicament qui peut générer des comportements agressifs.

Le shérif a ajouté que les possibles indices d'une maladie mentale étaient étudiés par les enquêteurs.

Insistant sur la préméditation d'une attaque «bien pensée», M. Lombardo a relevé qu'il était «troublant qu'il ait été capable de déplacer autant de matériel sans assistance», «on peut se dire qu'il a bénéficié d'aide à un moment donné».

Stephen Paddock avait accumulé un arsenal de 47 fusils et armes de poing, des explosifs et des milliers de munitions. 1600 cartouches ont été retrouvées dans sa voiture par les enquêteurs.

Dans la même catégorie