/news/politics

L’analyste Luc Lavoie est retiré des ondes de LCN

Agence QMI 

L’analyste politique Luc Lavoie a été retiré des ondes de la chaîne LCN, mercredi, en attendant les résultats d’une enquête de la Sûreté du Québec au sujet de commentaires qu’il a faits sur les souverainistes lors de l’émission «La Joute».

L’enquête du corps de police a été déclenchée à la suite d’une plainte déposée contre M. Lavoie.

«Dans les circonstances, la direction (de TVA Nouvelles/LCN) a pris la décision de retirer Luc Lavoie des ondes jusqu'à la conclusion de cette enquête», a-t-on indiqué lors de l’ouverture du bulletin de nouvelles du midi.

Pendant l’émission «La Joute», mardi, tandis qu’il était question d’un débat à l’Assemblée nationale sur la possibilité de chasser ou non les écureuils, M. Lavoie a dit, sur le ton de la plaisanterie, qu’il aurait «aimé pouvoir chasser les séparatistes».

Sur les réseaux sociaux, les réactions ne se sont pas fait attendre. Plusieurs ont reproché notamment à M. Lavoie d’avoir mal choisi son moment pour faire de tels commentaires, alors que des événements dramatiques se sont produits dans les dernières semaines.

Quelques heures plus tard, mardi, M. Lavoie s’excusait sur son compte Facebook d’avoir «tenu des propos inacceptables et stupides.»

«Dès que je l’ai dit, j’ai su que cela était offensant et odieux.»

«À tous ceux qui ont été blessés, je vous demande pardon», a-t-il déclaré.

Mercredi matin, la direction de TVA Nouvelles et de LCN a tenu à établir que les propos de M. Lavoie étaient «inacceptables».

«Les discussions, les débats et les échanges sur ses ondes doivent être tenus dans le respect des différentes convictions politiques», a-t-on souligné dans un communiqué.

La direction a indiqué «qu'elle ne s'attendait à rien de moins de sa part».

Réaction des partis politiques

Le chef du Parti québécois (PQ) a semblé satisfait de la décision prise par le réseau.

«L’important, c’est que les commentateurs, les gens sachent que la liberté d’expression, c’est oui, mais que la violence, ce n’est jamais drôle, il n’y a pas de blague à faire avec ça», a indiqué Jean-François Lisée, lors d’une mêlée de presse.

Pour sa part, le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, s’en est remis à la décision de TVA Nouvelles.

«Le choix des mots, par M. Lavoie, n’était pas approprié. [...] Maintenant, TVA a décidé de le suspendre, c’est à TVA de prendre la décision pour la suite des choses», a-t-il indiqué, lors d'un point de presse.

- Avec la collaboration de Marc-André Gagnon, «Le Journal de Québec»