/news/society

Des sinistrés à bout de patience

TVA Nouvelles

Des sinistrés des inondations du printemps qui demeurent à Laval dénoncent la gestion de Québec. Même s'ils ont fait toutes les démarches nécessaires, ils constatent que leur dossier n'avance pas et ils n'en peuvent plus d'attendre.

Les sinistrés rencontrés jeudi par TVA Nouvelles sentent une désorganisation au sein du ministère de la Sécurité publique. Pour eux, vraiment, leurs dossiers sont loin d'être pris au sérieux.

Agacé d'attendre après le gouvernement, Réjean Souligny a commencé les travaux sur sa maison. Il doit refaire les fondations. C'est toute la structure de la résidence qui a été endommagée par les inondations.

«Ce n’est pas de ma faute, moi, si on est rendu au mois d'octobre, puis que si on les écoute, ça va être rendu à la fin novembre avant qu'on ait de l'argent», de dire le sinistré.

Il a pourtant reçu son permis de construction le 26 juin dernier, mais n'a pas encore vu les 50 000 dollars promis par le ministère de la Sécurité publique. Pour l'instant, il va devoir payer de sa poche.

Pourtant, en juillet, le ministre Martin Coiteux avait promis d'accélérer le processus pour indemniser les victimes.

À Laval, 664 dossiers sont toujours en traitement au ministère de la Sécurité publique. Selon les données obtenues, 3 200 000 dollars ont été versés jusqu'à présent aux sinistrés. C'est loin d'être la seule région en attente.

5869 dossiers sont aussi en traitement au Québec et les sinistrés de la province ont reçu jusqu'à présent 40 millions de dollars.

Des rencontres personnalisées auront lieu dans la semaine du 23 octobre pour les sinistrés de Laval. Elles ont pour but de faire cheminer les dossiers plus rapidement.
 

Dans la même catégorie