/news/politics

La ministre Boulet continuera de prier

Kathryne Lamontagne | Agence QMI

Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

Alors que Québec s’apprête à adopter le projet de loi sur la neutralité religieuse de l’État, la ministre Julie Boulet confirme qu’elle continuera de réciter la prière avant le rodéo de Saint-Tite.

Le Mouvement laïque québécois (MLQ) a dénoncé la traditionnelle «prière du cowboy» prononcé par la ministre du Tourisme le 13 septembre dernier au Festival western de Saint-Tite, rapportait jeudi le Nouvelliste.

Cette prière «d’inspiration chrétienne» est «inacceptable», selon l’organisation, surtout que la Cour suprême s’est opposée à une telle prise de parole en ouverture des conseils municipaux au Saguenay, puisqu’elle va à l’encontre du droit à la liberté de religion des citoyens, rappelle-t-elle.

Questionnée à la sortie de la période des questions à l’Assemblée nationale, la ministre Boulet a vivement défendu cette prière, qu’elle livre depuis plus de 20 ans.

«À chaque rodéo, partout en Amérique du Nord, il y a ce moment de réflexion, de recueillement, pour rendre hommage au courage des cowboys, a-t-elle déclaré. C’est une tradition, un protocole, une façon de faire qui existe partout en Amérique du Nord. Alors c’est dans ce sens-là que je le fais.»

Julie Boulet a un «attachement particulier» pour le Festival western de Saint-Tite, fondé par son père et dont elle a été présidente en 1997. «Pour moi, ça fait partie des choix que je fais», a-t-elle terminé, refusant de répondre aux questions supplémentaires.

Le projet de loi 62 affirme la «neutralité religieuse de l’État» et prône l’échange de services publics à visage découvert, qui pourront toutefois faire l’objet d’accommodements pour motifs religieux.

Les élus ne sont toutefois pas soumis à cette législation.

Dans la même catégorie