/news/politics

Trudeau devrait parler de Bombardier à Trump, dit Freeland

Agence QMI

La ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, s’attend à ce que le premier ministre Justin Trudeau évoque le dossier de Bombardier avec le président américain Donald Trump cette semaine.

«C’est un dossier très important pour le premier ministre et j’imagine qu’il a l’intention d’en parler», a fait valoir la ministre Freeland en entrevue lors de l’émission «Question Period» de CTV.

Outre ce conflit commercial, la question de la renégociation de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) risque fort d’être au cœur des discussions entre les deux dirigeants. «Le président est un homme d’affaires. Nous allons lui dire "nous sommes votre plus gros client"», a indiqué Mme Freeland.

«Je crois que le premier ministre va profiter de cette opportunité pour expliquer clairement au président des États-Unis que le Canada n’est pas un problème pour les Américains», a ajouté la ministre. En 2016, le commerce bilatéral entre les deux pays a été évalué à 882 milliards $.

Cette visite dans la capitale américaine à la suite de l’imposition de droits antidumping provisoires de 80 % sur les avions C Series de Bombardier par le Département du commerce qui s’ajoutaient à des sanctions de 220 %. Les deux surtaxes infligées au constructeur montréalais font maintenant quadrupler le prix des avions de la C Series vendus aux États-Unis par Bombardier.

Le gouvernement canadien a dénoncé l’imposition de ces surtaxes, qu’il estime injustes.

Justin Trudeau s’envolera pour Washington mardi, où il doit rencontrer le président Trump et participer à un sommet économique organisé par le magazine «Fortune». Le premier ministre se rendra ensuite dans la capitale du Mexique, où il doit rencontrer le président Enrique Peña Nieto vers la fin de la semaine.

 

Dans la même catégorie