/news/law

Déception après la faillite de la pourvoirie des Laurentides

Isabelle Tremblay | TVA Nouvelles

La faillite de la pourvoirie des Laurentides de La Doré a des impacts sur l'ancien propriétaire, Réal Thivierge. Cette saga judiciaire est loin d'être terminée.

Maxime De Varennes s'est fait connaître à la grandeur du Québec lorsqu'il s'en est pris à l'équipe de «J.E.», l'an dernier.

Une requête pour mise en faillite de la pourvoirie des Laurentides a été déposée par l'homme d'affaires Yves Pelchat qui a acheté les actifs de l'entreprise en mars dernier.

La requête n'a pas été contestée par le procureur de De Varennes, Me Marc Henry. Un jugement de faillite a été rendu le 15 septembre de sorte que toutes les procédures pendantes contre la pourvoirie tombent à l'eau puisqu'elles ne peuvent être exécutées.

Dans cette histoire, Réal Thivierge n'a toujours pas vu la couleur de son argent depuis la transaction qui remonte à avril 2015.

«On avait beaucoup de projets suite à la vente de la pourvoirie. On voulait continuer à faire des affaires. Ç'a arrêté notre vie à 63 ans. On est "stand by" pour ce qui va se passer. On a absolument tout perdu», déplore-t-il.

Poursuite en Cour supérieure

Le clan Thivierge poursuit pour plus de 900 000$ Maxime De Varennes et Samuel Blais, le notaire à l'origine de la transaction. La plainte qui avait été déposée à la Chambre des notaires et la démarche d'appel ont été rejetées l'an dernier.

Réal Thivierge est convaincu que le notaire Blais est le coupable de ce qu'il appelle une «arnaque». Il s'en remet au Fonds d'assurances responsabilité du notaire qui devient le seul débiteur solvable à la suite de la faillite de la pourvoirie.

D'ici le 20 octobre, le plaignant devrait recevoir les arguments sur lesquels se penche le notaire Blais pour se défendre. Un long procès est à prévoir devant la Cour supérieure.

«Maxime est l'auteur de l'arnaque et le notaire en fait partie. Il ne nous a pas informés que nous n'avions pas les protections requises ni l'argent lors de la vente. Et c'est lui qui a écrit le contrat», de dire M. Thivierge.

Il y aura assemblée des 68 créanciers de la pourvoirie le 24 octobre, à 15h, au palais de justice de Roberval. Réal Thivierge se promet d'être présent.

Dans la même catégorie