/regional/troisrivieres/mauricie

L’ancien greffier de Trois-Rivières critique le maire sortant

Émilie Vallée | TVA Nouvelles

L'ex-greffier de la Ville de Trois-Rivières, Gilles Poulin, a remis en question l’éthique et la transparence du maire sortant, Yves Lévesque, qui cherche à obtenir un cinquième mandat de suite.

«C'est un homme autoritaire qui n'a pas un grand respect de la démocratie», a lancé Gilles Poulin, qui a côtoyé le maire Lévesque pendant 16 ans.

À la retraite depuis juillet dernier, Gilles Poulin se rallie au candidat Jean-Francois Aubin. Lors d’une rencontre avec les médias mardi, il a reproché à M. Lévesque ses absences aux séances du comité exécutif. En 2016, le maire n'aurait assisté à aucune des 30 rencontres et à une seule sur 19 en 2017.

«C'est des millions de dollars qui sont dépensés à travers le comité exécutif et M. Lévesque n'est pas là», s'est insurgé l'ancien greffier.

Le principal intéressé a dit ne pas vouloir se lancer dans ce genre d'attaques. «J'ai toujours dit que je n’embarquerai pas dans une campagne de salissage», a répondu Yves Lévesque.

Le candidat à la mairie André Bertrand a aussi réagi à cette sortie. «Ce n'est pas le genre de politique qui m'intéresse», a-t-il mentionné.

Jean-François Aubin a profité de cet appui de taille pour s'engager à réviser le code d'éthique des élus municipaux s'il est élu à la mairie. «Il faut que ce soit plus transparent», a-t-il dit.

Il propose l'embauche d'un protecteur du citoyen. L'ex-greffier pourrait-il être celui qui est dans sa mire? «On verra. Je n'ai pas monnayé mon appui à M. Aubin», a précisé M. Poulin.

Jean-François Aubin a affirmé que cette offensive politique n'a rien à voir avec les récents sondages qui placent Lévesque en tête des intentions de vote.

Dans la même catégorie