/finance/homepage

Le goût du vin affecté par les incendies

Anne Caroline Desplanques | Agence QMI

Les violents incendies qui ravagent un secteur viticole de la Californie depuis plus d’une semaine risquent d’affecter le goût du vin, même dans les vignobles épargnés par les flammes.

Après plus d’une semaine de brasiers, les flammes continuent de dévorer les vallées de Napa et Sonoma, sur la côte nord de la Californie, d’où sont issus les meilleurs crus américains.

Plusieurs exploitations, parfois centenaires, ont été totalement ou partiellement détruites. D’autres sont toujours couvertes d’un épais nuage de fumée.

Bien qu’elle ne détruise pas les vignes, cette fumée pourrait bien rendre les raisins inutilisables, prévient David Wees, professeur à la faculté d’Agriculture de l’Université McGill.

«Le plus grand problème, ce sont les fines particules qui se déposent sur les fruits et collent sur la peau», dit-il.

L’agronome explique que les raisins, comme la plupart des fruits, sont couverts d’une fine pellicule de cire protectrice. Exposée à la fumée, cette cire se charge de particules fines qui donnent au jus un goût de fumée ou de brûlé.

En plus de donner ce goût désagréable, les particules fines contiennent des composés organiques volatils potentiellement cancérigènes.

Vins rouges

Les vins rouges sont particulièrement à risque, car, pour les produire, les vinificateurs laissent la peau des raisins dans la cuve de fermentation, ce qui n’est pas le cas pour les vins blancs ou rosés, explique M. Wees.

D’un côté, la plupart des vendanges étaient terminées quand les incendies ont commencé dans les vallées de Napa et Sonoma, il y a un peu plus d’une semaine.

De l’autre, une partie des vignes de cabernet et de merlot, qui produisent justement des vins rouges, était encore chargée de raisins, car ces vignes sont traditionnellement récoltées plus tardivement.

La côte nord de la Californie compte 60 000 hectares de vignobles. Environ 10% de la production viticole californienne en dépend.

Pionniers détruits

Parmi les exploitations les plus touchées, le populaire vignoble Signorello Estate a été complètement réduit en cendres.

Le premier vignoble biologique et biodynamique du pays, l’exploitation Frey, est aussi partie en fumée, de même qu’un des plus anciens vignobles de Napa, White Rock, établi en 1871.

Les 11 000 pompiers mobilisés ont profité, lundi, de l’affaiblissement du vent pour circonscrire les foyers les plus importants et les plus meurtriers. Le plus récent bilan fait état de 41 morts et 223 disparus.

Dans la même catégorie