/news/homepage

Des inconduites sexuelles reprochées à Éric Salvail

Agence QMI

Éclaboussé par des allégations d’inconduites sexuelles, l’animateur et producteur Éric Salvail a annoncé mercredi matin qu’il prenait une «pause professionnelle de quelques jours [pour] faire le point sur les événements».

Dans les minutes précédentes, le Groupe V Média avait suspendu son émission «En mode Salvail» «pour une période indéterminée» après que plusieurs personnes eurent fait part de ces allégations dans un article paru dans La Presse +.

«Je vous avoue être fortement ébranlé par les propos publiés ce matin, a écrit Éric Salvail sur Facebook. J’aborde cette situation avec énormément d’empathie pour tous ceux et celles à qui j’aurais pu causer un malaise ou quelque forme de préjudice que ce soit. Je n’ai jamais eu l’intention d’indisposer quiconque. En pareilles circonstances, j’ai la chance d’avoir le soutien de mes proches, de mes collègues et de mon conjoint. Je choisis donc de prendre une pause professionnelle de quelques jours. Une pause qui me permettra de faire le point sur les événements.»

De son côté, le Groupe V Média a publié un communiqué précisant sa décision de suspendre la diffusion d'«En mode Salvail».

«Suite aux allégations visant Éric Salvail publiées ce matin dans "La Presse", Groupe V Média suspend l’émission "En mode Salvail" des ondes de V dès aujourd’hui et pour une période indéterminée. Groupe V Média évalue également présentement sa relation d’affaires avec la maison de production Salvail & Co. Le groupe n’émettra aucun autre commentaire pour le moment», peut-on lire dans le communiqué de Groupe V Média.

L’émission «Éric et les fantastiques» de Rouge FM a par ailleurs été suspendue à son tour par la station de radio. La nouvelle a été confirmée en après-midi par TVA Nouvelles, mais dès le matin la page internet était indisponible et le nom d'Éric Salvail ne figurait plus dans la liste des animateurs de la station.

Radio-Canada, où Éric Salvail animait depuis trois ans le Gala des prix Gémeaux, en plus de produire le talk-show estival animé par Pénélope McQuade, a indiqué par communiqué qu’elle «réévalue ses liens d’affaires avec l’animateur et producteur. Des décisions à ce sujet seront prises selon l’évolution de la situation», a-t-on écrit, en indiquant «qu’après vérification, aucune plainte n’a été formulée contre Monsieur Salvail à la direction de Radio-Canada.

Le cas échéant, celles-ci auraient été traitées avec le plus grand sérieux conformément à nos politiques».

À LIRE AUSSI:

Des entreprises larguent Éric Salvail

Metro a pour sa part annoncé en fin d'avant-midi qu'elle mettait fin à son association avec Éric Salvail, qui faisait de la publicité pour la chaîne d'alimentation québécoise.

Sur Twitter, Air Transat a indiqué qu’elle mettait fin à un concours qui était associé à l’émission d’Éric Salvail.

Peur de représailles

Par peur de représailles, 10 des personnes qui ont témoigné dans La Presse + ont requis l’anonymat. Elles auraient été victimes ou témoins de gestes ou de paroles inappropriés. Les faits reprochés se seraient déroulés entre le début des années 2000 et 2015.

Seul le maquilleur-coiffeur Marco Berardini a accepté de livrer son témoignage. Ce dernier habite depuis 11 ans à Los Angeles, en Californie, où il maquille des chanteurs et des chanteuses de notoriété internationale, en plus d’avoir travaillé sur des productions hollywoodiennes.

Il dit avoir rencontré le célèbre animateur en 2003 lors d’un événement professionnel. Il aurait refusé les avances d’Éric Salvail à trois reprises avant que celui-ci se mette à l’insulter.

Lors d’une de leur rencontre, Salvail se serait promené devant lui en petite culotte et en string transparent.

 

Dans la même catégorie