/finance/homepage

L'industrie forestière se tourne vers les femmes

L'industrie forestière commence elle aussi à souffrir sérieusement de la pénurie de main-d'œuvre, au point où elle oriente ses efforts de recrutement vers les femmes.

L'usine de sciage de Produits forestiers Résolu de Rivière-aux-Rats vient d'installer le long de la route une affiche annonçant: «Nous embauchons, bienvenue aux femmes».

Résolu prévoit qu'il faudra renouveler plus du tiers de son personnel qui partira à la retraite d'ici quatre ans. Quinze postes sont à pourvoir immédiatement à son usine de Rivière-aux-Rats.

Toutes les catégories d'emploi sont ouvertes aux femmes: électricien, mécanicien ou opérateur.

«On tente de faire découvrir le monde forestier aux femmes qui peuvent certainement être en mesure de relever des défis fort importants dans le domaine d'activité dans lequel nous œuvrons», a indiqué à TVA Nouvelles Karl Blackburn, porte-parole de l'entreprise.

L'usine de Rivière-aux-Rats compte deux femmes parmi sa centaine de travailleurs. «Les tâches requièrent moins de force physique qu'autrefois», a fait remarquer un représentant ouvrier, qui note que la présence de femmes contribue à améliorer l'atmosphère de travail.

Le groupe Remabec, qui opère également des scieries en Mauricie, aura de son côté une centaine de postes à combler d'ici trois ans.

L'école forestière de La Tuque accentue ses efforts pour susciter des inscriptions. Ainsi, l'école a récemment nolisé un autocar et invité des conseillers pédagogiques du sud de la région à découvrir les métiers de la forêt. On souhaite qu'ils fassent davantage la promotion du potentiel de l'industrie forestière auprès des jeunes en quête d'un choix de carrière.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.