/news/homepage

Affaire Salvail: certains de ses «fans» de la première heure prêts à lui pardonner

Étienne Paré | Agence QMI

ART-EN MODE SALVAIL

SÉBASTIEN ST-JEAN / AGENCE QMI

«Si Éric Salvail te montre son pénis à deux pouces de ta face, me semble que c’est juste drôle. À part de ça, si ça leur avait dérangé tant que ça, il n’aurait pas attendu 10 ans pour en parler.»

Marilou* n'écoute jamais les nouvelles.

Mercredi dernier, c’est donc par l'entremise de «sa chum de fille Martine*», elle aussi admiratrice finie d’Éric Salvail, qu'elle a appris que son animateur chouchou était visé par des alléguations de harcèlement sexuel. «J’étais sous le choc. J’avais entendu dire qu’il était gai, mais pas qu’il faisait des affaires de même.»

Bien qu’elle n’excuse pas ses gestes, Marilou trouve exagérée la réaction de Bell Média et du Groupe V, qui ont aussitôt suspendu l’animateur. «Au moins, ils auraient pu nous mettre des reprises. À un moment donné, faut faire la différence entre agression et harcèlement aussi.»

Celle qui a déjà vu son idole à trois reprises sur le plateau d’En mode Salvail, le talk-show de fin de soirée que pilotait l'ex-animateur de foule sur les ondes de V Télé, garde espoir de répéter l’expérience un jour. «Je sais que ça va être long avant qu’il revienne, mais je vais être là, c’est sûr!»

Comme un ami

Si Éric Salvail reprend les rênes de son émission, Geneviève* sera elle aussi au rendez-vous.

«C’est le meilleur ami que j’ai toujours voulu avoir. On n’abandonne pas un ami, même dans les mauvais moments», explique celle qui suit Éric Salvail depuis ses tout débuts.

Quand elle a lu sur un site de potins que son idole était au cœur d’un scandale sexuel, Geneviève n’en a pas trop fait de cas. «Ils exagèrent toujours tout sur ce site-là.»

Ce n’est qu’en ouvrant la radio dans son auto qu’elle a réalisé l’ampleur des allégations d’inconduites sexuelles qui pesaient contre son idole. «J’étais choquée, mais à la limite, je trouve ça comique. Éric est tellement extraverti!»

Avec ses collègues de bureau, elle décide donc de créer une page Facebook en soutien à l’animateur déchu. «Je ne savais même comment faire ça, une page Facebook. L’important, c’est qu’on voulait montrer à Éric qu’on serait toujours là pour lui.»

La page Facebook «JE Soutien (sic) ERIC Salvail» a depuis reçu 54 mentions «J'aime». C’est peu certes, mais son administratrice soutient avoir reçu plus de 650 messages privés.

650 personnes qui, comme elle, comme ses collègues de bureau, comme Marilou, comme «sa chum de fille» Martine, ne s’émeuvent pas plus que ça des témoignages qui s’accumulent contre la personnalité masculine de l’année au dernier Gala Artis.

*NOMS FICTIFS 

 

Dans la même catégorie