/news/world

Soutenus par Washington, des combattants s’emparent d’un important champ pétrolier

Agence France-Presse

Des combattants kurdes et arabes soutenus par Washington se sont emparés dimanche de l'un des plus importants champs pétroliers de Syrie, que les forces du régime cherchaient à reprendre aux jihadistes du groupe Etat islamique (EI).

Situé dans la province de Deir Ezzor dans l'est de la Syrie près de la frontière avec l'Irak, le champ pétrolier d'Al-Omar est l'un des plus importants du pays en guerre.

Avant d'être détruit en octobre 2015 par des raids de la coalition internationale emmenée par Washington, ce champ pétrolier rapportait aux jihadistes entre 1,7 et 5,1 millions de dollars par mois (1,5 et 4,6 millions d'euros), selon la coalition.

Les combattants des Forces démocratiques syriennes (FDS) «contrôlent totalement le champ pétrolier d'Al-Omar, le plus grand de Syrie», selon une annonce publiée dimanche sur le site web de cette alliance soutenue par la coalition internationale.

Deux offensives distinctes se déroulent actuellement dans la province de Deir Ezzor pour reprendre à l'EI les territoires encore sous son contrôle: l'une est menée par les FDS, la seconde par les troupes du régime de Bachar al-Assad, soutenues par l'aviation russe.

Pour prendre le contrôle du champ pétrolier, les FDS, qui ont récemment chassé l'EI de son fief de Raqa (nord), étaient engagées ces dernières semaines dans une course implicite avec les forces du régime, stationnées depuis deux jours aux abords d'Al-Omar.

Le champ pétrolier se trouve à 10 km à l'est de Mayadine, un ancien fief de l'EI repris par le régime, qui avait pour objectif de capturer Al-Omar, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

L'avancée des FDS, «intervient trois jours après le retrait de l'EI du champ pétrolier», selon l'OSDH, qui ne précise pas les raisons de ce retrait. Elle s'est faite à la faveur «de contre-offensives des jihadistes contre des positions des forces du régime, contraintes de reculer», selon la même source.

Les FDS ont également réussi à s'emparer dans la nuit du champ pétrolier d'Al-Sayjane, au nord de celui d'Al-Omar, d'après l'OSDH.

Déclenché en mars 2011 par la répression de manifestations pacifiques par le régime de Bachar al-Assad, le conflit en Syrie s'est complexifié avec l'implication de pays étrangers et de groupes jihadistes, sur un territoire de plus en plus morcelé.

Il a fait plus de 330 000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.

Dans la même catégorie