/news/currentevents

Un corps découvert dans une résidence rasée par les flammes

Une femme de 81 ans, incapable de laisser sa maison pour habiter en résidence pour personnes âgées, est morte dans un incendie.

Jeannine Gélinas Boulanger, 81 ans, s’était laissé convaincre, il y a cinq ans, de mettre sa maison en vente en vue de s'installer dans une résidence pour personnes âgées. Elle avait finalement choisi de retirer la pancarte et de rester chez elle, triste à l'idée de laisser derrière elle la maison qui, en plus d'être celle où elle avait vu ses enfants grandir, était remplie de souvenirs de son défunt mari.

Elle était toujours autonome, mais avait de plus en plus de difficulté à entendre et à voir.

Le drame a frappé dimanche soir, peu avant 22h, quand un incendie s'est déclaré dans la pièce où se trouvait Mme Gélinas Boulanger.

La fille de la défunte, Suzie Boulanger, avait énormément de peine lundi matin.

«C’était une bonne mère», a-t-elle dit, en larmes.

Les enfants de Jeannine Gélinas Boulanger avaient tout fait pour la convaincre d’aller en résidence, mais elle s'y refusait. À 81 ans, elle était encore active. Elle dansait, faisait du camping en véhicule récréatif et jouait à la pétanque.

Comme elle ne portait pas ses appareils auditifs la nuit, un appareil sous son lit devait produire des vibrations si l'alarme du détecteur de fumée se déclenchait.

«Elle connaissait sa maison par cœur. Elle ne manquait de rien», a raconté Suzie Boulanger.

Lumières allumées

Carole Perreault, une voisine, voyait la défunte sortir presque tous les jours.

«C’est vraiment triste. Tragique. Ses enfants s’en occupaient beaucoup, mais elle était toute seule et elle dormait toujours les lumières allumées», a dit Mme Perreault.

Il est encore trop tôt pour savoir ce qui a causé l’incendie dans la pièce où on a retrouvé le corps.

Suzie Boulanger aura vu sa mère pour la dernière fois jeudi dernier, dans un salon de coiffure. Elle est ensuite allée la reconduire chez elle.

«Je lui ai dit "Prends soin de toi, maman." Elle m’a dit de ne pas m’inquiéter», s'est-elle rappelée.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.