/news/politics

Couillard surpris, attristé et «sous le choc»

Surpris, attristé et encore sous le choc, Philippe Couillard considère que la décision prise par Guy Ouellette, de se retirer du caucus libéral, était la bonne chose à faire.

«Comme tout le monde j’ai été surpris et étonné, frappé par cette nouvelle», a déclaré le chef libéral, en réagissant pour la première fois à l’arrestation du député de Chomedey.

À LIRE ÉGALEMENT:

-Une arrestation nécessaire pour «sécuriser des éléments de preuve»

-Guy Ouellette piégé par l’UPAC avec le téléphone d'un policier à la retraite

-L’ISO-Ouellette dérangeait-elle l’UPAC?

-Le député de Chomedey Guy Ouellette arrêté

M. Couillard participait à une activité de la Chambre de commerce de Chibougamau, hier après-midi, lorsqu’il appris que les policiers venaient de procéder à l’arrestation de M. Ouellette.

Le premier ministre devait initialement entreprendre une tournée dans le Nord-du-Québec, ce matin. Devant la situation, M. Couillard a décidé d’annuler ses activités prévues ce matin pour mieux revenir à l’Assemblée nationale, ce matin, afin de se réunir avec son caucus et de participer à la période des questions, avant de quitter pour Kuujjuaq.

«J’ai décidé de revenir ce matin à Québec avant tout pour être avec mes collègues du caucus, qu’on absorbe ensemble cette nouvelle», a expliqué le premier ministre.

 

M. Couillard a dit n’avoir aucune information autre que celles diffusées par les médias concernant l’arrestation de M. Ouellette.

«Moi, je n’ai pas parlé à M. Ouellette. Il a parlé à mon chef de cabinet tard hier soir», a relaté le premier ministre.

Guy Ouellette «ébranlé»

Le député de Chomedey a également contacté la présidente du caucus libéral, Filomena Rotiroti, afin de lui faire part de sa décision de se retirer en attendant la suite des procédures.

«Oui, je crois que c’était la bonne chose à faire», croit M. Couillard, qui ne s’attend pas à ce que des accusations soient déposées de sitôt par les procureurs.

Présente aux côtés de M. Couillard, la présidente du caucus libéral, Filomena Rotiroti, a résumé brièvement sa conversation avec M. Ouellette.

«Je pense que oui, il était un peu ébranlé comme nous tous, a-t-elle raconté. Guy a toujours été un joueur d’équipe, alors je pense que pendant que la lumière se fait sur la situation, lui a pris la situation de se retirer.»

Par ailleurs, malgré les circonstances, à l’instar du premier ministre, le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, a indiqué que son gouvernement est toujours « prêt à aller de l’avant » avec le projet de loi 107 qui vise à accroitre les pouvoirs de l’Unité permanente anticorruption (UPAC).

«Je pense que les motifs du projet de loi demeurent solides à plusieurs égards», a dit le premier ministre.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.