/regional/montreal/montreal

Demi-tours illégaux: deux fois plus de contraventions cette année

Zacharie Goudreault | Agence QMI

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Deux fois plus de constats d’infraction pourraient être remis cette année à des automobilistes effectuant des demi-tours illégaux à Montréal comparativement à l’année précédente, a appris le «24 Heures».

En date du 25 octobre, 40 898 constats d’infraction pour des demi-tours illégaux avaient été remis par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Si cette tendance se maintient, plus de 48 000 constats en cette matière pourraient être remis pour l’ensemble de la présente année.

En 2016, 24 023 contraventions avaient été remises à des automobilistes, soit environ la moitié de la prévision effectuée pour cette année.

Le porte-parole de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), Mario Vaillancourt, rappelle que cette manœuvre, même lorsqu’elle est effectuée légalement, peut être dangereuse et requiert une grande vigilance de la part des automobilistes.

«Ce qu’on recommande, c’est que si le conducteur veut rebrousser chemin, c’est toujours mieux de poursuivre sa route jusqu’à un endroit où le virage pourra être fait de façon sécuritaire. On peut encore effectuer un demi-tour dans une entrée privée», a-t-il suggéré.

Voie Camillien-Houde

Le nombre d’opérations policières sur la voie Camillien-Houde a considérablement augmenté depuis le décès tragique de Clément Ouimet le 4 octobre. Le cycliste a été happé par un automobiliste américain qui effectuait un demi-tour illégal dans la voie Camillien-Houde.

«Nous portons une attention particulière en effectuant différentes opérations depuis la mise en place des dispositifs installés par l'arrondissement de Ville-Marie à la suite du décès du jeune homme», a expliqué par courriel Sandrine Lapointe, de la section des relations avec les médias du SPVM.

Alors que seulement 21 constats d’infraction ont été remis en 2016 dans ce secteur, plus de 50 constats pour avoir effectué cette manœuvre illégale ont été distribués depuis le début de la présente année.

Selon la porte-parole de Vélo Fantôme Montréal, Gabrielle Anctil, ces opérations policières ne seront pas suffisantes pour changer les comportements des automobilistes. «C’est bien beau donner des contraventions, mais les policiers ne seront pas là 24 heures sur 24», a-t-elle rappelé.

«Avec Clément [Ouimet], ça n’a pris qu’une personne qui a fait un [demi-tour] et qui l’a tué», a-t-elle ajouté.

Afin de rendre ce lieu plus sécuritaire pour les cyclistes, Mme Anctil propose que le muret installé au milieu de la voie Camillien-Houde soit prolongé «jusqu’en bas» de celle-ci afin qu’aucun demi-tour illégal ne puisse y être effectué.

Ce que dit le Code de la sécurité routière

Les automobilistes qui effectuent un demi-tour à un endroit où une signalisation l’interdit peuvent recevoir une amende de 100 $. Les demi-tours sont également interdits sur les voies marquées d’une ligne continue.

Le nombre de constats remis pour des demi-tours illégaux à Montréal

2016: 24 023

2017: 40 898 (en date du 25 octobre)