/news/techno

Uber permet maintenant de partager une course

Zacharie Goudreault | Agence QMI

Une nouvelle fonctionnalité d’Uber qui permet aux clients de partager le prix de leur course pourrait affecter tant les taxis que la Société de transport de Montréal (STM).

La multinationale californienne a mis à jour son application mobile jeudi matin en y intégrant une nouvelle fonctionnalité qui permet à différentes personnes de commander une seule course et de partager l’itinéraire et les coûts de celle-ci.

Ainsi, après avoir inscrit sa destination finale, une personne peut ajouter deux autres arrêts afin que des collègues partagent le prix de la course avec lui. Par ailleurs, même si les clients débarquent du véhicule à différents endroits, le montant que chacun d’entre eux aura à payer représentera une fraction du coût total de la course.

«Au lieu de prendre deux Uber, on prend le même Uber et on partage les coûts. Donc, en fin de compte, l’objectif, c’est de maximiser l’utilisation d'Uber pour qu’il y ait plus d’individus dans moins de voitures», a détaillé le porte-parole de l'entreprise, Jean-Christophe de Le Rue, qui croit que cette fonctionnalité contribuera à diminuer la congestion routière dans la métropole en réduisant le nombre de véhicules sur les routes.

En attirant de nouveaux clients, cet incitatif financier permettra «aux chauffeurs de maximiser leurs revenus» en ayant constamment des clients dans leur véhicule, estime quant à lui le directeur général d’Uber Québec, Jean-Nicolas Guillemette.

Réduire l'achalandage

Selon le professeur spécialiste des questions énergétiques à HEC Montréal, Pierre-Olivier Pineault, cette nouvelle fonctionnalité pourrait réduire «à la marge» le nombre d’usagers de la STM et ainsi contrer le «surachalandage».

«Et justement, ça va peut-être rendre service aux transports en commun parce que ça va permettre d’éviter que les gens se confondent à des sardines dans le métro», a-t-il lancé.

M. Pineault considère également que cette initiative devrait inspirer l’industrie du taxi à se moderniser. «Il est temps de revoir la réglementation qui encadre le taxi pour permettre aux solutions modernes d’émerger et d’enlever de la rigidité à ce secteur», a-t-il dit.

Actuellement, «le règlement municipal sur le transport par taxi autorise les chauffeurs de taxi à transporter plus d'un client à la fois, en autant que le premier embarqué y consente», a par ailleurs indiqué le relationniste du Bureau du taxi de Montréal, Jules Chamberland-Lajoie.

Dans la même catégorie