/news/law

Une aînée coupable de négligence criminelle pour une attaque de pitbulls

Claudia Berthiaume | Agence QMI

Une aînée qui promenait les pitbulls de son fils lorsqu’ils ont défiguré une fillette de 8 ans dans un parc vient de plaider coupable à une accusation de négligence criminelle causant des lésions.

* Voyez des images d'archives du grand-père de la victime dans la vidéo ci-dessus*

Hyacinth Parker, 72 ans, a quitté la salle d’audience en larmes après avoir reconnu sa culpabilité devant le juge Marc Bisson ce matin, au palais de justice de Longueuil.

Pendant plus d’une heure, les avocats de la défense et de la Couronne ont relaté les faits de la violente attaque des deux pitbulls et les nombreuses séquelles avec lesquelles doit composer la petite Vanessa Biron depuis.

«C’est la première fois de ma carrière que je vois de telles blessures», a laissé tomber le magistrat, visiblement troublé par les photos de l’enfant prises à l’hôpital.

Hyacinth Parker a littéralement perdu le contrôle des chiens de son fils Karim Jean-Gilles dans un parc de Brossard, le 20 septembre 2015.

Ni collier ni laisse

Le pitbull et le bullmastiff, qui ne portaient ni collier ni laisse, se sont rués sur Vanessa Biron, 8 ans. La fillette n’était dans le parc Marquise que depuis quelques secondes avec sa mère et sa sœur cadette lorsque les deux chiens Ashes et Jordan se sont rués sur elle en jappant agressivement.

L’enfant a été projetée au sol sous le poids de Ashes, le plus petit des deux chiens.

Les deux pitbulls ont mordu la petite Vanessa au visage, lui broyant la joue et la mâchoire. Leurs crocs ont aussi défoncé le crâne de l’enfant, en plus de lui transpercer la main droite alors qu’elle tentait de se protéger.

La mère de la fillette a tenté de la protéger en faisant un bouclier avec son corps à un certain moment. L’accusée Hyacinth Parker a quant à elle frappé les chiens avec un bâton pour qu’ils lâchent prise, en vain.

Ce n’est que lorsque son fils Karim Jean-Gilles, à qui appartiennent les deux pitbulls, est arrivé sur les lieux que l’agression sanglante a cessé. M. Jean-Gilles a agrippé son chien Ashes par les pattes et l’a traîné jusqu’à la résidence de sa mère, située tout près.

Manque de clôtures

Ce qui était principalement reproché à Mme Parker était l’absence de clôtures entourant la cour arrière de sa maison, ce qui a permis aux chiens d’échapper à sa surveillance momentanément. Les deux pitbulls étaient connus dans le voisinage comme des chiens pouvant être agressifs et ils avaient déjà mordu un autre chien.

Mme Parker avait été informée de cette précédente attaque, bien que les chiens appartenaient à son fils. C’est d’ailleurs ce dernier qui avait l’habitude de s’occuper des animaux, et non sa mère.

De plus, le jour de l’agression de la petite Vanessa, l’accusée n’avait absolument aucun contrôle sur les chiens.

Contraventions

La dame de 72 ans et son fils ont reçu un total de 3756$ en contraventions relativement à cet événement. L’aînée les a toutes payées, en plus de donner son autorisation pour faire euthanasier les deux pitbulls.

Ce matin, Mme Parker a été condamnée à une probation de trois ans, pendant lesquels elle devra effectuer 240 heures de travaux communautaires. Elle devra également faire un don de 2000$ à l’hôpital Sainte-Justine, où la petite Vanessa a été soignée.

Enfin, il lui sera interdit de posséder quelque animal que ce soit pendant sa probation.

Son fils Karim Jean-Gilles fait aussi face à une accusation de négligence criminelle. Une date de procès devrait être déterminée prochainement dans son cas.

Dans la même catégorie