/news/currentevents

Deux morts dans une violente embardée à Kahnawake

Agence QMI

Deux jeunes hommes de Kahnawake ont perdu la vie dans une violente embardée survenue dans la nuit de vendredi à samedi dans cette réserve amérindienne située au sud de Montréal.

Le conducteur a perdu le contrôle de son véhicule vers 3 h à l’intersection du boulevard Veterans et de la route Creek, en plein quartier résidentiel.

La vitesse est l’hypothèse privilégiée par les enquêteurs pour expliquer ce drame, qui a aussi fait quatre blessés, dont une jeune femme qui se trouvait dans un état critique samedi après-midi. Le conducteur, lui, a subi des blessures mineures.

«Nous pouvons vous dire que l’une des victimes a été transportée à l’Hôpital général juif [de Montréal] et qu’elle subit présentement une chirurgie, a relaté le responsable des Peacekeepers, David Lahache. Elle est actuellement plongée dans un coma artificiel, elle est blessée gravement. Une autre victime a été transportée à l’Hôpital Anna-Laberge [de Châteauguay]. Elle est consciente et rencontre présentement les enquêteurs pour donner sa version des faits.»

Selon les informations fournies par les Peacekeepers, six personnes prenaient place dans le véhicule qui a fait plusieurs tonneaux et terminé sa course sur le terrain d'une résidence, avant de s’enflammer.

Ce sont des voisins réveillés par le vacarme produit par l’accident qui ont extirpé trois des victimes prenant place sur la banquette arrière. Les deux passagers assis à l’avant ont eu moins de chance et sont décédés.

«Ils avaient réussi à sortir une fille. Elle avait une jambe cassée. Je me suis assuré que les autres filles étaient correctes. La fille qui était blessée [plus sérieusement], on l’a déposée au sol. Elle criait», a dit un témoin, selon qui d’autres personnes ont tenté de secourir les occupants pris dans la voiture, mais la chaleur était devenue trop intense.

Un large périmètre de sécurité a été mis en place pour permettre aux forces de l’ordre locales de reconstituer les circonstances de l'accident. Les Peacekeepers étaient soutenus par les reconstitutionnistes de la Sûreté du Québec (SQ) dépêchés sur les lieux.