/news/world

Des Canadiens blessés dans la fusillade de Las Vegas harcelés sur les réseaux sociaux

Agence QMI

Un Britanno-Colombien ayant échappé de peu à la mort lors de la fusillade de Las Vegas au début du mois s'est retrouvé dans la mire d'internautes qui l'accusent d'être un acteur embauché par le gouvernement pour simuler ses blessures.

Des proches de Braden Matejka, un mécanicien de 30 ans atteint par un projectile à l'arrière de la tête lors de la fusillade qui a fait 58 morts le 1er octobre, se sont ouverts sur les messages le dénigrant sur les réseaux sociaux.

Si certains internautes se sont contentés d'accuser le Canadien de mentir, d'autres sont allés jusqu'à souhaiter que «quelqu'un te tire vraiment une balle dans la tête». Ces messages sont généralement écrits par des gens convaincus que la tuerie de Las Vegas a été organisée par le gouvernement américain ou, encore, qu'elle n'a jamais eu lieu.

«Toutes ces familles doivent composer avec l'événement le plus horrible qu'elles ne vivront jamais, et elles doivent aussi composer avec la haine et la colère en étant attaquées en ligne. C'est de la folie. Je ne peux comprendre la façon de penser de ces gens-là», a déploré Taylor Matejka, le frère de Braden, en entrevue avec le quotidien britannique «The Guardian».

En désespoir de cause, le Britanno-Colombien s'est résolu à supprimer ses comptes sur les réseaux sociaux.

Sheldon Mack, un résident de Victoria de 21 ans atteint par deux balles lors de la fusillade, a lui aussi eu droit à son lot de commentaires déplacés. «Sheldon a aussi été visé en ligne par des gens affirmant que la fusillade n'a jamais eu lieu et que lui et d'autres touchés par les événements sont des acteurs participant à un canular», a mentionné son père à CTV News.

Dans la même catégorie