/finance

Leitao annonce une hausse des cotisations de retraite et une rente plus élevée pour les travailleurs

Charles Lecavalier | Agence QMI

 - Agence QMI

Les travailleurs québécois paieront davantage de cotisations de retraite, mais obtiendront une rente plus élevée, a annoncé jeudi Carlos Leitao.

«Je suis persuadé que les mesures contenues dans le projet de loi permettront d'améliorer de façon significative la sécurité financière à la retraite des futures générations», a affirmé le ministre des Finances à la suite du dépôt d’un projet de loi qui vise à réformer la Régie des rentes du Québec (RRQ).

Lorsque la réforme sera complètement appliquée en 2025, un travailleur ayant un revenu annuel de 40 000 $ devra cotiser 400 $ de plus par année. En contrepartie, sa rente au moment de la retraite sera bonifiée de 3300 $ par année. Son employeur devra aussi payer une cotisation additionnelle équivalente.

Concrètement, le régime de base de la RRQ passera de 10,8 % à 12,8 % pour les premiers 55 300 $. Il y aura une cotisation supplémentaire de 8 % pour la tranche de salaire située entre 55 300 $ et 63 000 $.

Tableau rente

TVA Nouvelles

Avec son projet de loi, M. Leitao vient essentiellement s’arrimer au gouvernement fédéral, qui a procédé à ces modifications en 2016. Le gouvernement Couillard a tardé à emboîter le pas, car il attendait une bonification de la prestation fiscale pour le revenu de travail (PFRT), un crédit d'impôt remboursable offrant un allègement aux travailleurs qui gagnent moins de 25 000 $ par année.

«Pour les travailleurs à bas revenus, à plus bas revenus, l'impact net sur le portefeuille ne sera pas problématique», a promis Carlos Leitao.

Comme les employeurs se trouveront à payer eux aussi davantage de cotisations, les lobbies d’entreprises ont rapidement pris la parole pour demander en contrepartie une baisse d’impôt. C’est le cas du Conseil du patronat et de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, notamment.

Ils ont toutefois l’oreille de Carlos Leitao, qui promet des mesures pour atténuer l’impact, particulièrement pour les petites et moyennes entreprises. Le budget de 2018, le dernier avant les élections générales, verra peut-être un cadeau aux PME qui leur permettra «d’atténuer un peu les coûts additionnels», a-t-il indiqué.

Dans la même catégorie