/regional/montreal/montreal

Valérie Plante dénonce «l’opacité» du maire Coderre

Interrogée aujourd’hui lors d’une sortie publique à Verdun, la candidate à la mairie de Montréal, Valérie Plante a réagi aux récentes révélations du Journal de Montréal sur le dossier de la Formule E et dénoncé sa gestion par le maire sortant Denis Coderre.

«On voit que dans tout ce dossier-là il y’a beaucoup d’opacité » a déclaré Mme Plante à propos de l’attribution du contrat d’organisation de l’événement à la société Evenko par Sylvain Vincent, président du CA de l’OBSL Montréal c’est électrique, mais aussi membre de la fondation Evenko, comme l’a révélé hier Le Journal.

Valérie Plante est aussi revenue sur la divulgation tardive du nombre de billets vendus lors de cet événement.

«Denis Coderre a refusé de répondre aux questions maintes fois répétées à savoir le nombre de billets vendus alors qu’il avait l’information. Il pouvait le dévoiler, il ne l’a pas fait. Je pense que cela démontre un manque flagrant de transparence et une incapacité pour Denis Coderre de répondre à des questions simples quand cela n’est pas avantageux pour lui.»

Après des mois de mutisme sur la question, Montréal c’est électrique avait fini par révéler que sur 45 000 billets produits, 20 000 avaient été donnés aux fournisseurs et aux résidents du secteur et 25 000 autres vendus, entre autres, à des partenaires et des commanditaires dans le cadre d’ententes.

Selon TVA Nouvelles, sur ces 25 000 billets, seulement 5000 auraient trouvé preneurs auprès des amateurs, ce que nient les organisateurs et le maire sortant Denis Coderre.

Mode panique

Valérie Plante a aussi réagi au «cri du cœur» d’Anie Samson, mairesse de l’arrondissement Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension et membre de l’équipe Coderre, qui un peu plus tôt aujourd’hui avait qualifié la candidature de Mme Plante de «dangereuse» pour Montréal.

«Je pense que la population voit très bien à quel point en est en mode panique dans l’équipe de Denis Coderre, on est en mode « on fait peur aux gens». [...] Je pense que les Montréalais se rendent compte que l’équipe Coderre au lieu de mettre ses propositions de l’avant est seulement en train de nous attaquer. Moi je fais une campagne positive qui répond aux préoccupations des gens. [...] C’est pour ça que je fais de la politique, pas pour faire peur aux gens, mais pour parler de mes idées et de ma vision.»

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.