/news/politics

12 000 chambres pour le Sommet du G7

Annonce du sommet G7 au manoir Richelieu de Chalevoix, en présence des ministres Jean-Yves Duclos et Diane Lebouthillier

Daniel Mallard/Agence QMI

Jusqu’à 12 000 chambres seront nécessaires pour répondre aux besoins d’hébergement dans le cadre du Sommet du G7, en juin prochain. Sept mois avant l’événement, le gouvernement travaille toujours à s’entendre avec des hôtels de Québec et de Charlevoix.

Le gouvernement du Canada a publié fin octobre une lettre d’intérêt à l’attention des hôtels de la ville de Québec afin que les établissements qui répondent aux critères se manifestent.

Selon cet appel à tous, les hôtels doivent être en mesure de proposer au moins 34 chambres, chaque jour, lors d’au moins une période de dates parmi la douzaine de périodes ciblées.

Trois semaines avant

Les besoins en hébergement commencent aussi tôt que le 19 mai, soit trois semaines avant le Sommet, et se terminent une semaine après l’événement, le 17 juin.

«Il est encore trop tôt pour discuter concrètement de la plupart des détails entourant l’hébergement», a indiqué Jessica Séguin, porte-parole d’Affaires mondiales Canada, responsable du bureau de gestion du Sommet.

Une demande «énorme»

Cette dernière a seulement confirmé que «jusqu’à 12 000 chambres seront requises» dans les régions de Québec et de Charlevoix.

Selon Marjolaine de Sa, directrice générale de l’Association hôtelière de la région de Québec (AHRQ), il s’agit de la très grande majorité des chambres disponibles sur le territoire.

«À Québec, on tourne autour de 14 450 à 14 500 chambres, et je compte tout, a-t-elle mentionné. Dans Charlevoix, il y a entre 1500 et 2000 chambres, et ça, c’est en comptant les Bed & Breakfast.»

Au bureau de gestion du Sommet, on refuse pour l’instant de préciser où en sont les réservations ni quand ces dernières seront complétées.

Rappelons que, déjà en septembre, «Le Journal de Québec» rapportait que plusieurs grands hôtels affichaient complet, puisque ces derniers avaient bloqué des chambres en prévision de cette grande rencontre des leaders mondiaux.

Discussions en cours

À l’hôtel Le Germain Charlevoix, par exemple, c’est toujours le cas. «On a eu plusieurs conversations, rencontres et autres, mais dans notre cas ce n’est pas réglé», a confirmé la directrice générale, Sylvie Dionne, qui espère en arriver à une entente rapidement. «C’est long, mais on comprend pourquoi», a-t-elle indiqué.

La situation est semblable au Hilton Québec. «On est en discussions, mais il n’y a rien d’attaché encore», a brièvement commenté la directrice des ventes et du marketing, Gina Cuglietta.

Selon la DG de l’AHRQ les prochaines semaines seront déterminantes. «Ce que j’entends, c’est qu’à la fin novembre, la majorité des contrats devraient être retournés et signés», a avancé Mme de Sa.

Exigences du gouvernement

-Trois étoiles et plus

-Doivent comprendre un ou deux lits doubles (ou plus grands), une salle de bain complète, un téléphone et une télévision fonctionnels, et l’air conditionné.

-Non-fumeur

-Internet sans fil inclus dans le tarif de la chambre

Source: Lettre d’intérêt des Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, 29 octobre 2017

G7: les 8 et 9 juin prochains au manoir Richelieu, à la Malbaie

Les dirigeants du Canada, des États-Unis, du Japon, de l’Allemagne, de la France, du Royaume-Uni et de l’Italie seront présents, tout comme des milliers de dignitaires et des membres de la presse internationale, notamment.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.