/regional/montreal/montreal

Un réseau social pour nos fidèles bêtes

Agence QMI

Une start-up montréalaise a piqué la curiosité de plusieurs en fin de semaine au Salon national des animaux de compagnie de Montréal avec son «Facebook» pour animaux.

«On a voulu créer un réseau qui regroupe les gens qui aiment les animaux et qui aide à les connecter», explique Isabel Ramirez du réseau social Petsqui lancé la semaine dernière.

Les utilisateurs peuvent créer un ou plusieurs profils pour leurs animaux et s’abonner à des profils individuels ou des catégories d’animaux qui garniront leurs murs avec photos et informations animales.

«Ici [sur Petsqui] c’est sans honte, rigole Mme Ramirez. Tu peux partager 150 photos de ton chien et personne ne va te juger.»

Des animaux et accessoires de luxe

Des dizaines d’éleveurs étaient aussi de passage au salon pour parler de leurs animaux de prédilection souvent vendus pour une généreuse somme d’argent.

Dans la section canine par exemple, les bulldogs anglais de l’élevage Primo Bulldogs étaient parmi les chiens les plus dispendieux du salon avec une facture pouvant s’élever jusqu’à 3500$ pour un tel chien de race.

Les chats de type Savannah qui résultent du croisement entre un chat domestique et un serval, un félin sauvage pouvant peser jusqu’à près de 60 livres, faisaient partie des animaux les plus chers de l’exposition.

Selon Christine Avalon qui élève ce type de félin en Ontario depuis 2009, les chats Savannah de première génération, c’est-à-dire ceux qui sont le descendant direct d’un serval, peuvent être vendus jusqu’à 15 000$.

Malgré ces prix astronomiques, l’éleveuse insiste que dans la majorité des cas l’élevage est un passe-temps plutôt qu’un travail à temps plein.

«Il n’y a pas vraiment d’éleveurs familiaux qui font ça pour faire de l’argent parce qu’au final, tu remets l’argent que tu fais dans l’élevage de la prochaine portée», explique Mme Avalon.

Des chiens (presque) volants

Plusieurs centaines de personnes se sont arrêtées au salon qui se tenait à la Place Bonaventure en fin de semaine pour assister à la compétition de chiens plongeurs, l’un des événements phares de l’exposition.

Les animaux participants s’élançaient d’une plateforme surélevée dans une piscine d’une quarantaine de pieds pour effectuer des sauts en longueur de plusieurs mètres.

Le record du plus long saut fait dans ce genre de compétition est de 32 pieds, soit 9,75 m.

En comparaison, le record du monde de saut en longueur effectué par l’athlète américain Mike Powell est de 8,95 m.