/regional/montreal/laurentides

Hydro-Québec s’excuse de ne pas l’avoir branché

Stéphane Sinclair 

Stéphane Sinclair

Hydro-Québec s’excuse et branchera finalement un entrepreneur des Laurentides qui a dû se battre pendant trois mois pour obtenir l’électricité.

Karel Durocher a construit des serres pour cultiver des légumes sur son terrain de Saint-André-d’Argenteuil, dans les Laurentides. Depuis trois mois, Hydro-Québec et Bell se renvoient la balle pour savoir à qui appartient un des poteaux qui doit être changé à proximité.

À bout de patience, M. Durocher a tourné une vidéo pour montrer le ridicule de la situation. Elle a été vue plus de 1,8 million de fois en trois jours sur Facebook.

«C’est incroyable ! Nous avons le véritable pouvoir quand on s’aide et qu’on est solidaire», a remarqué M. Durocher.

 

Une facture

Même si Hydro-Québec ne l’a jamais branché et qu’il n’a toujours pas d’électricité, il a reçu une facture de 361 $ pour le branchement et de 59,31 $ pour sa consommation estimée.

«Ça m’a mis en furie. J’ai fait plein de démarches avec Hydro-Québec. Malgré tout, je n’étais toujours pas branché. C’est après avoir reçu cette facture que j’ai eu l’idée de faire ma vidéo», a-t-il dit.

Réseaux sociaux

L’entrepreneur a laissé son travail au début d’octobre dernier pour travailler dans ses serres. Il n’a donc plus de revenus puisque l’électricité est nécessaire pour faire fonctionner son entreprise.

«C’est un projet de culture maraîchère que je réalise sur la terre de mon père. Mais c’est impossible d’avancer à cause d’Hydro-Québec. Avoir su, je n’aurais pas laissé tomber mon travail. Je perds de l’argent et du temps», a-t-il dit.

Solution

Le président d’Hydro-Québec Distribution, David Murray, s’est déplacé en personne hier pour rencontrer et offrir ses excuses à M. Durocher et trouver une solution.

«Pour régler la problématique, il faut qu’on comprenne ce qui n’a pas fonctionné. On en a raté une. On vient pour régler la situation. Nous allons le raccorder au réseau et ce sera à nos frais», a expliqué David Murray.

«On n’est pas heureux de ce qui s’est passé. Dès que j’ai été mis au courant, j’ai tenu à rencontrer M. Durocher pour régler son problème le plus vite possible», a-t-il dit.

- En collaboration avec mon journal.ca

Hydro promet de se rapprocher de ses clients

Le nouveau président d’Hydro-Québec Distribution, David Murray, a assuré qu’il y aura du changement pour se rapprocher des clients.

M. Murray veut instaurer un climat de confiance et de communication avec la clientèle.

«On fait un virage à 90 degrés. Nous allons être beaucoup plus proches de notre clientèle et à son écoute. On avait perdu notre clientèle de vue dans les années précédentes. Nous allons nous rapprocher d’eux», a-t-il dit.

S’il faut en croire M. Murray, des dossiers comme celui de Saint-André-d’Argenteuil ne seront plus tolérés chez Hydro-Québec.

Pas heureux

Il tenait à démontrer la nouvelle culture d’Hydro-Québec Distribution en allant rencontrer le client insatisfait Karel Durocher hier avec son personnel.

Il a passé une grande partie de sa première année en fonction à rencontrer des clients et des acteurs économiques à travers le Québec afin de comprendre la réalité du terrain. Il estime avoir réalisé plus d’une centaine de rencontres.

Il a aussi avoué que la vidéo sur Facebook ne l’a pas laissé indifférent. « On ne devrait pas avoir à se rendre là », a-t-il mentionné.

Il y a, selon lui, plus de 180 000 demandes de branchements par année. « Nous avons un taux de satisfaction à 85 %. Il faut se rendre à 100 % », dit-il.

Pas encore branché

Hydro-Québec doit par contre suivre des étapes avant de brancher Karel Durocher, ce qui sera fait d’ici deux semaines. La société d’État doit installer de nouveaux poteaux à partir de la rue jusqu’aux serres et y effectuer les branchements. Hydro doit aussi traiter avec Info Excavation avant d’entreprendre les travaux.

Le président a également invité M. Durocher à une rencontre afin de faire le bilan avec les employés responsables de son dossier. L’objectif est d’apprendre de cette erreur.

La visite du président d’Hydro-Québec Distribution a véritablement surpris M. Durocher. «Ça a bougé vite finalement», a observé Karel Durocher.

Dans la même catégorie