/news/currentevents

Percuté par une enragée au volant, un signaleur perd la vie

Shanny Hallé | TVA Nouvelles

Un signaleur routier, maintenu en vie artificiellement depuis plus d'une semaine après avoir été heurté par une voiture, est finalement décédé des suites de ses blessures.

Michel Carmel, dans la cinquantaine, a rendu l’âme mardi à l’hôpital.

Le 7 novembre dernier, le signaleur travaillait sur la route 220 à Bonsecours, en Estrie, où des travaux d’asphaltage étaient en cours.

Selon des informations obtenues par TVA Nouvelles, la conductrice qui a heurté le travailleur était distraite au volant, probablement en train de parler au cellulaire.

Selon des témoins, elle aurait eu une crise de rage au volant, après qu'on lui ait interdit l'accès au chantier de construction tant qu'elle était au téléphone. Elle aurait fait demi-tour à toute vitesse, et c'est à ce moment qu'elle a fauché Michel Carmel. Elle a transporté l'homme sur le capot de sa voiture sur plusieurs dizaines de mètres avant qu'il tombe sur le sol.

Elle aurait fui les lieux de l’accident, jusqu’à son domicile.

Quelques heures plus tard, elle s’est livrée aux policiers. Elle a été arrêtée en soirée, et interrogée par la Sûreté du Québec.

Le message ne passe pas

Pour l’Association des travailleurs en signalisation routière du Québec, il s’agit d’un accident déplorable. Selon Jean-François Dionne, c’est un signe que le ministère des Transports du Québec n’a pas atteint ses objectifs en matière de sensibilisation pour le cellulaire au volant, et la prudence dans les zones de travaux.

«C’est vraiment triste de perdre un collègue de travail. Le message ne passe pas. Les gens textent, se maquillent, lisent le journal au volant... C’est vraiment dangereux pour les travailleurs et les signaleurs», a expliqué le président de l’association en entrevue.

C’est un procureur de la Couronne qui devra déterminer quelles accusations seront portées contre l’automobiliste, à la suite des témoignages et de l’enquête de la Sûreté du Québec.

Le décès du signaleur pourrait changer la nature des accusations.

La CNESST a également ouvert une enquête.

Dans la même catégorie