/news/politics

Avant la période des Fêtes

La clôture du G7 bientôt installée autour du Manoir Richelieu

Elisa Cloutier | Agence QMI

Annonce du sommet G7 au manoir Richelieu de Chalevoix, en présence des ministres Jean-Yves Duclos et Diane Lebouthillier

Daniel Mallard/Agence QMI

Une partie de l’immense clôture de 3,8 M$ qui va ceinturer le Manoir Richelieu jusqu’au fleuve lors du Sommet du G7 sera installée avant la période des Fêtes.

C’est du moins ce qu’affirme le directeur général du groupe Laval Fortin (LFL) d’Alma, qui a décroché le contrat de 3,8 M$ pour la construire et l’installer. Une «réunion de démarrage» avait d’ailleurs lieu jeudi, pour établir les étapes à suivre dans le but de livrer la clôture en avril ou mai prochain, à temps pour le Sommet, prévu les 8 et 9 juin 2018.

Sans pouvoir préciser de quoi aura l’air la structure pour des raisons de sécurité, il mentionne qu’elle ne sera pas comme celle utilisée lors du Sommet des Amériques à Québec, en 2001. «Ce ne sera pas de la clôture standard, ce n’est pas de la Frost, ce sera la même que celle qu’ils ont déjà utilisée dans d’autres G20», indique Charles Deslauriers, précisant qu’il faudra un mois pour la désinstaller après le Sommet, pour lequel 12 000 chambres d’hôtel seront nécessaires.

La clôture installée autour du Manoir Richelieu ne sera pas comme celle utilisée lors du Sommet des Amériques à Québec, en 2001.

«Ce sera pour protéger l’ensemble du Manoir et les dignitaires. Ce sera un peu comme une barrière de contrôle, avec des ouvertures à certains endroits pour les visiteurs», poursuit M. Deslauriers.

Au total, l’entreprise prévoit embaucher une trentaine de personnes pour réaliser cet important contrat.

Un achat «normal»

De passage à l’Université Laval dans le cadre d’un «dialogue public» sur les enjeux qui seront abordés au Sommet du G7, le représentant personnel du premier ministre Justin Trudeau, Peter Boehm, a indiqué que la construction de ce type de structure était «normale».

Le représentant personnel du premier ministre Justin Trudeau, Peter Boehm

Pour de grands évènements du genre. «C’est pour protéger tout le monde. C’était la même chose dans tous les pays, les Italiens ont fait la même chose et les Japonais l’an passé», a indiqué le dignitaire.

Celui qui est sous-ministre pour le G7 s’est exprimé devant près de 300 étudiants pour expliquer et débattre des thèmes qui pourraient être abordés lors du Sommet, en juin. «Il y a beaucoup de problèmes dans le monde. La croissance économique, l’inclusion économique, les changements climatiques, les postes du futur avec l’impact de l’intelligence artificielle», a-t-il énuméré.

D’autres activités portant sur les thèmes du G7 se tiendront à l’Université Laval au cours des prochains mois.

Dans la même catégorie