/news/world

Pyongyang «soutien du terrorisme» ? Trump tranchera

Le président américain Donald Trump décidera en début de semaine prochaine si la Corée du Nord doit être réintégrée à la liste noire des «États soutenant le terrorisme», une mise au ban symbolique réservée aux pires ennemis des États-Unis.

Cette décision serait une façon de faire monter la pression sur le régime de Kim Jong-Un que les États-Unis souhaitent isoler encore plus sur la scène internationale pour le contraindre à renoncer à son programme nucléaire.

«Le président se prononcera en début de semaine prochaine», a déclaré Sarah Sanders, porte-parole de la Maison-Blanche, lors de son point de presse quotidien.

Plusieurs membres de l'administration Trump ont clairement laissé entendre qu'un retour sur cette liste noire était à l'ordre du jour. Parmi ses arguments, l'exécutif met en avant l'assassinat de Kim Jong-Nam, demi-frère en disgrâce de Kim Jong-Un, en février en Malaisie.

La liste américaine des États «soutenant le terrorisme» ne contient à ce jour que trois pays: l'Iran et la Syrie, deux des principales bêtes noires des États-Unis, ainsi que le Soudan, qui rentre toutefois progressivement dans les bonnes grâces de Washington.

La Corée du Nord a déjà figuré sur cette liste noire de 1988 à 2008 en raison de son implication présumée dans la destruction d'un avion de ligne sud-coréen en 1987 ayant fait 115 morts.

En octobre 2008, sous la présidence de George W. Bush, les États-Unis l'en avaient retirée, en échange du contrôle de «toutes les installations nucléaires» du régime nord-coréen.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.