/news/techno

Des «montres intelligentes» pour enfant qui pourraient vous espionner

TVA Nouvelles 

L’Allemagne est généralement plus stricte que certains pays concernant le délicat sujet de la frontière entre l’innovation technologique et la vie privée.

L’Agence fédérale des télécommunications allemandes a même annoncé, vendredi dernier, l’interdiction de la vente de «montres intelligentes» pour enfant. Elle encourage aussi les parents à détruire celles qu’ils possèdent déjà.

Il y aurait plusieurs problèmes par rapport à la capacité de ces montres à transmettre l’audio de son environnement.

«Via une application, les parents peuvent utiliser ces montres pour écouter l’environnement de l’enfant à distance, ce qui est considéré comme un système de transmission non autorisée», rapportait aux médias européens le président de l’Agence Jochen Homann.

En 2015, VTech, un fabricant de jouets pour enfant, a été piraté, exposant les données de quelque 6,4 millions de clients ainsi que des photos d'enfants et des archives de clavardage.

Les fabricants d’un ours en peluche connecté à Internet avaient eux-aussi mal géré les données de leurs clients, les rendant facilement accessibles en ligne.

L’interdiction de ces «montres intelligentes» en Allemagne arrive donc après la publication d’un rapport du Conseil norvégien des consommateurs, notant que certaines marques de «smartwatches» pour enfants transmettaient des données sans cryptage, les ouvrant à des violations.

«Il y a un manque choquant de réglementation entourant "l’internet des objets", qui permet aux fabricants laxistes de nous vendre des produits intelligents potentiellement dangereux», a déclaré aux médias européens l’expert en sécurité Ken Munro.

«Utiliser les lois sur la protection de la vie privée pour bannir ce genre de gadgets est un facteur de changement qui empêchera les fabricants de jouer avec la sécurité de nos enfants», a-t-il ajouté.

Dans la même catégorie