/news/society

L’argent, la plus grosse source de stress des Québécois

Woman holding a white piggy bank

Tierney - stock.adobe.com

L’argent et les finances personnelles constituent la principale source de stress des Québécois, révèle un sondage réalisé pour le compte de l’Institut québécois de planification financière.

Une proportion de 31 % des personnes sondées se disent stressées par ces questions. Le travail arrive en deuxième (21 %), puis la santé (10 %) et ensuite la famille (9 %).

«Lorsqu’on leur demande si la gestion de leurs finances a déjà occasionné des situations malencontreuses, l’anxiété arrive première avec 42 %, suivie des chicanes de couple (29 %), de l’insomnie (26 %) et des cachotteries faites à un proche (14 %)», note l’Institut dans un communiqué diffusé lundi.

En conséquence, les finances personnelles ne sont pas un sujet qu’on aborde facilement. Une proportion de 33 % des personnes sondées sont mal à l’aise d’en discuter avec leur entourage. Seulement 20 % des répondants se disent en mesure de le faire sans difficulté.

Malgré tout, plus des trois quarts (78 %) des personnes se sentent en contrôle de leur situation financière, malgré le fait que près du deux tiers des répondants (63 %) admettent ne pas disposer toutes les connaissances pour prévoir adéquatement leur avenir financier.

«Même si une majorité de répondants se disent en contrôle, plusieurs considèrent qu’ils pourraient avoir besoin d’aide et de conseils. Selon nous, loin d’être en opposition, ces deux notions sont complémentaires. En effet, nul besoin d’être dans une situation financière précaire ou à risque pour consulter», a souligné la présidente-directrice générale de l’Institut, Jocelyne Houle-LeSarge.

Le sondage a été réalisé du 19 au 24 octobre auprès de 1021 répondants par la firme SOM. La marge d’erreur est de 3,8 %.

Dans la même catégorie