/regional/montreal/montreal

Un autre déménagement complexe vers le nouveau CHUM

Dimanche prochain, ce sera au tour des patients de l'hôpital Notre-Dame de déménager au nouveau CHUM.

À quelques jours de cette grande opération, les responsables redoublent d'efforts pour relocaliser plusieurs patients et éviter un achalandage important aux urgences.

En matinée lundi, les responsables de la gestion des lits se sont encore une fois réunis.

En prévision du déménagement dimanche, il y a beaucoup trop de pression aux urgences.

«Le taux d'achalandage est très élevé à la salle d'urgence, puis on est en période très critique», affirme Dre Nicole Daneault, neurologue au CHUM.

Actuellement, 52 patients sont sur des civières à l'hôpital Notre-Dame, alors que la limite permise est de seulement 43.

«Ce qu'on demande aux gens, c'est d'essayer de consulter d'autres professionnels de la santé, mais près de leur domicile», ajoute Mme Daneault.

Les ambulanciers ont déjà fait beaucoup durant les derniers jours.

«50% de moins d'ambulances se sont présentées à notre urgence, ce qui a aidé, vraiment, pour libérer les lits», précise Dr Charles Poirier, pneumologue au CHUM.

Vendredi, 45 ambulances sont arrivées à Notre-Dame. Ce lundi, on en prévoyait beaucoup moins. Elles ont été détournées vers d'autres centres hospitaliers. L'autre problème, c'est qu'on compte encore 245 patients sur les étages, alors qu'il a en faut beaucoup moins pour le déménagement.

«On vise à peu près 175, 180 patients, au moment du transfert, ajoute Nicole Daneault. On a demandé, effectivement, beaucoup d'aide des hôpitaux de la région de Montréal.»

«Il y a des périodes ou on avait 50, 60 personnes âgées dans nos murs ici, à l'hôpital Notre-Dame, qui devaient être relocalisés, soutient Marie-Ève Desrosiers, adjointe à la PDGA – Partenariat avec le réseau du CHUM . On est rendu à seulement 15, en ce moment, qui sont en attente d'être relocalisés vers les bonnes ressources.»

Ils doivent y arriver d'ici dimanche. Ce matin-là, une vingtaine d'ambulances et 18 véhicules de transport adapté quitteront l'hôpital Notre-Dame en passant par les rues Plessis, Ontario, Ahmerst, Viger et, finalement, Sanguinet.

Notre-Dame deviendra, à compter de lundi prochain, un hôpital avec 250 lits au lieu de 400. Les urgences reprendront aussi leur activité normale lundi.

Pour certains patients, qui devront dorénavant aller au nouveau CHUM, il est difficile de quitter cet hôpital, qui existe sur ce site depuis 1905.

«C'est sûr que ça fait un petit quelque chose, confie Micheline Doyle, une patiente. On ne sait pas où on s'en va, c'est de l'inconnu.»

«Je me sens moins à l'aise d'aller au CHUM Saint-Luc», renchérit Denis Drapeau, l’épouse d’un patient.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.