/finance

Sobeys abolit 800 postes au pays

Agence QMI

L’entreprise alimentaire Sobeys va abolir jusqu’à 800 postes partout au pays afin de réduire ses coûts.

La compagnie qui exploite les magasins IGA et Safeway veut réduire de près de 20 pour cent son personnel de bureau afin de se tourner vers le numérique, selon le «Globe and Mail».

Les licenciements qui seraient annoncés à l’interne vendredi font partie de son vaste projet de restructuration qui vise à réduire 500 millions $ par année en deux ans. En mai dernier, le «Journal de Québec» rapportait que le Québec ne serait pas épargné par les compressions.

On apprenait alors que la direction de Sobeys prévoyait comptabiliser d’importants coûts d'indemnités de départ, de déménagement, de formation d'appoint, de développement mineur des systèmes et de soutien de tierces parties au cours des trimestres de 2017 et de 2018.

Sobeys souffre depuis plusieurs trimestres de son acquisition à gros prix (5,8 milliards $) de Safeway dans l’Ouest canadien, en 2013.

Malgré tout, l’entreprise continuera d'investir dans ses opérations, notamment dans la vente en ligne, et ce, afin de conquérir un marché de la vente au détail en évolution rapide, selon Michael Medline, chef de la direction de l’entreprise.

«Nous avons beaucoup de choses à faire», a déclaré M. Medline jeudi soulignant notamment que l’entreprise travaillait d'arrache-pied «pour développer une solution de commerce électronique qui permettra à la compagnie d’avoir une place prépondérante au pays dans le commerce électronique».

Sobeys a bon espoir de rattraper son retard dans presque tous les aspects de ses activités, y compris l'offre de produits, les prix et le marketing.

Outre la bannière qui porte son nom, Sobeys est aussi le propriétaire des enseignes IGA, Bonichoix, Marchés Tradition et Rachelle Béry. Au Québec, Sobeys détient plusieurs centres de distribution ainsi qu’un centre administratif dans la métropole.

Dans la même catégorie