/finance/homepage

Une perte avant impôt de 62 millions $ pour Postes Canada

GEN-POSTE-CANADA

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Postes Canada a dévoilé vendredi une perte avant impôt de 62 millions de dollars au troisième trimestre, une période habituellement «creuse» pour le service postal canadien.

Pour la période de trois mois close le 30 septembre dernier, la perte de 62 millions de dollars montre une stabilité chez Postes Canada, qui avait affiché une perte de 60 millions de dollars à la même période de 2016.

Après trois trimestres, Postes Canada a réalisé des profits avant impôt de 13 millions de dollars, faisant en sorte que la direction anticipe de terminer l’exercice avec des chiffres positifs, d’autant plus que la période des Fêtes est très importante pour la société de la Couronne grâce à la livraison de colis. En effet, le commerce en ligne gagne chaque année en popularité auprès des consommateurs.

L’an dernier, après trois trimestres, Postes Canada était dans le rouge de 15 millions de dollars.

La croissance du secteur Colis, qualifiée de «soutenue» par Poste Canada, a été de 129 millions de dollars ou 38,9 %, alors que les volumes ont crû de 16 millions d’articles ou 43,5 % au troisième trimestre. Les colis du régime intérieur ont continué d’augmenter avec 101 millions de dollars (43,1%) et 11 millions d’articles de plus (41,4 %).

En revanche, le secteur Courrier transactionnel, qui inclut les lettres, factures et autres relevés, a vu ses volumes dégringoler de huit millions d’articles au cours du plus récent trimestre. Les revenus ont malgré cela augmenté de 3 millions de dollars ou 2,2 % comparativement au trimestre correspondant de 2016, Postes Canada rappelant que l’an dernier «il y avait eu moins d'envois en raison du climat d'incertitude dans les relations de travail».

Pour leur part, les résultats du secteur Marketing direct ont augmenté de 151 millions d’articles (17,1 %), alors qu’ils ont chuté de 25 millions de dollars du côté du Groupe d'entreprises, ce qui se compare à la situation qui prévalait un an plus tôt.

Postes Canada dit qu’elle doit continuer de se mesurer à «des défis d'ordre structurel, comme le déclin des volumes Poste-lettres et l'obligation de capitalisation des régimes de retraite», lesquels «menacent de façon importante l'autonomie financière de Postes Canada à long terme».

Dans la même catégorie