/news/politics

Unifor veut des accords «respectueux» des travailleurs

Agence QMI

ARCHIVES/AGENCE QMI

Plus de 400 membres du syndicat Unifor ont manifesté dans les rues de Montréal pour rappeler que des milliers d’emplois dans toutes les régions du Québec sont en jeu dans la négociation des accords internationaux.

«On demande au gouvernement canadien de demeurer ferme tant dans la renégociation de l'ALÉNA que dans celle d'autres accords commerciaux comme l'Accord de partenariat transpacifique. Les droits du travail, de l'environnement et sociaux ne doivent pas être sacrifiés au profit d'intérêts purement financiers», a déclaré Renaud Gagné, directeur du syndicat Unifor Québec, lors de la manifestation qui s’est tenue samedi.

Le rassemblement est «une suite logique» de celui organisé en septembre pour la protection des emplois dans le secteur de l’aérospatiale.

«On a aussi mené toute une campagne de sensibilisation pour le bois d'œuvre et on continuera de se porter à la défense des droits de nos membres dans tous les secteurs économiques que ce soit l'aluminium, l'automobile ou d'autres », a poursuivi M. Gagné.

Selon un sondage sur la renégociation de l’ALÉNA, réalisé par la compagnie Environics Research pour Unifor, huit Canadiens sur dix seraient d’accord avec le gouvernement de se retirer des négociations si les États-Unis refusent les demandes canadiennes en matière de travail, d'environnement et de droits sociaux.

Aussi, huit Québécois sur dix seraient déçus si le Canada allait de l'avant avec un nouvel accord qui ne traiterait pas des problèmes sociaux, du travail et de l'environnement.

Dans la même catégorie